Aide-Mémoire du Karaté
fermer la fenetre

NE RESTEZ PAS LES MAINS VIDES !

Laissez moi vous remercier
pour votre visite - Recevez GRATUITEMENT

  • Le livre REPERE “Comment se défendre face à une agression”.
  • Mes vidéos sur les étirements.
  • Mon livre sur les Echauffements.
  • Et plein d’autres surprises !
Ebooks et Vidéos à télécharger gratuitement
Prénom :
Email :

Aide-Mémoire du Karaté, un livre pour ne rien oublier

par Bruno Bandelier

aide mémoire du KarateAide-Mémoire du Karaté

Voici un article écrit par Philippe Laurent, un passionné de Karaté et auteur du livre Aide-Mémoire du Karate.

Vous connaissez sans doute déjà Philippe au travers des nombreux commentaires pertinents qu’il a déjà laissé sur ce blog.
Je trouve que son initiative d’écrire un aide-mémoire du Karate est très bonne et je lui ai demandé de venir nous en parler directement ici. Je lui laisse donc la parole :

Aide-Mémoire du Karate par Philippe Laurent :

Parmi les nombreuses motivations qui poussent à faire des arts martiaux, le besoin de faire de l’exercice physique a été ma motivation initiale car je suis persuadé que le corps n’est pas prévu pour passer 40 ans assis devant un meuble (l’ordinateur). Un peu partout dans l’organisme, il faut que cela circule, que cela bouge, dans la limite de nos capacités, entre la récupération et l’usure.

Une seconde motivation a été que les arts martiaux sollicitent l’ensemble du corps à travers différents “jeux” : optimisation de mouvements, échanges d’attaques et de défenses dans un dialogue d’opposition mais amical, apprentissage de suites de mouvements dans l’espace qui nous font découvrir une “biomécanique” inhabituelle, relations polies dans un lieu où l’uniforme abolit pour un temps les différences sociales.

Actuellement, le choix est varié en regard des années 70 et les sports de combat n’ont cessé de se transformer depuis des dizaines d’années principalement poussés par 3 phénomènes :

  • La découverte de pratiques d’autres cultures ignorées jusqu’à maintenant,
  • Une appropriation des disciplines actuelles, qui les traduit dans les termes de notre culture et de nos institutions au prix de changement importants,
  • La découverte de versions plus originelles de styles connus qui peut s’accompagner d’un ensemble de notions qui n’avaient pas franchi les frontières.

Le karaté n’a pas échappé à ces changements et la pratique se décline de façons bien différentes selon son âge (7 à 77 ans), ses motivations (zen ou compétition), sa forme physique ( ascète ou adepte du “pack de 6”), son milieu (“bronx” ou “boboland”), ses bonnes manières (contrôle ou full contact).

Reprenant le karaté après de nombreuses années, à soixante ans,  j’ai décidé de repasser toutes les ceintures ayant oublié les katas et intégré des “déformations” d’autres styles pratiqués (Kung-fu, Taekwondo, Hapkido), voire des formes de techniques qui ne sont plus celles de maintenant. Pour être honnête les ceintures, avant, ne m’intéressaient pas. Maintenant, je pense qu’il est important de se caler sur une norme de fait et de voir l’évolution que l’on nous propose tant qu’on peut la suivre, quitte à s’en démarquer par la suite (les choix sont des choix et il n’est pas forcément question de vrai ou de faux).

Afin de préparer la ceinture noire, j’ai commencé par inventorier tout ce qu’il faut savoir à partir du site de la fédération. Au début c’était simplement le lexique, puis j’ai rajouté des chapitres correspondant à des pratiques connues mais dont le sens exact m’échappait un peu. Comme cela ressemblait à un livre j’ai décidé d’illustrer les techniques,  j’ai fait les dessins moi-même ce qui prend un temps considérable. Ensuite, plus le temps passait,  plus je me suis senti obligé de finaliser car sinon j’aurais perdu des mois pour rien. En comparant avec les livres actuels,  je trouvais qu’ils ne couvraient pas tout et j’ai complété au fur et à mesure de mes lectures. Par contre c’est un aide-mémoire dans la mesure il où décrit ce qu’il faut savoir, et ce qui se fait, sans développer “le comment”, ce qui a été fait mieux ailleurs.

Mon idée étant de faire un “pur ebook » lisible sur Windows, Mac, Tablettes & téléphones sous IOS et Android :

  • Les pages ont été conçues pour défiler sur différents équipements peu encombrants (tablettes, téléphone) qu’on peut lire à la plage, dans les transports, en attendant aux caisses du supermarché, à la poste, dans les wc du boulot, chez le dentiste, le cardiologue, avant l’entretien avec le DRH, etc.
  • Il pourra évoluer au gré de mon expérience (j’aimerai ajouter les bunkais par exemple, des notions de “musculation japonaise”, d’alimentation, enrichir la bibliographie).
  • Le plus complet pour le moins cher possible.

Voici le Contenu du livre :

  • Les termes officiels actuels du karaté shotokan soit nom et illustration pour chaque technique.
  • Techniques  : 18 positions, 7 déplacements, 17 défenses, 14 attaques directes, 8 techniques de percussion, 16 attaques de pied.
  • Les 6 kata du 1er dan : listes de techniques et schémas pour se rappeler.
  • Index pour retrouver chaque technique depuis son nom.
  • Lexique plus général du karaté : 284 termes.
  • Bibliographie actualisée.
  • Liens web vers organismes, sources d’info.

Voilà, vous retrouverez l’Aide-mémoire du Karate sur Kindle avec possibilité de le feuilleter.

Philippe

 

Vous pouvez encourager Philippe en lui laissant un commentaire ci-dessous !

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Guide offert !
"Comment réussir vos passages de grade"


 

[Total : 5    Moyenne : 3.4/5]

Dans Livres

Comment Tags : Lexique Aide-mémoire

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS

*

Tags:
Separate individual tags by commas
  1. Lisa Chaix- Orlando permalien

    Bonjour Philippe,
    Je vous félicite pour votre travail qui a du vous prendre un temps considérable et sur lequel vous vous êtes t’en appliquer.
    Je vais allez feuilletés votre livre tout de suite.
    Bonne soirée.
    Cordialement.

    • Merci pour les compliments ! L’idée est venue du fait que j’ai pas trouvé de petit fascicule qui résume la pratique sur le site de la FKDA. J’ai trouvé des lexiques mais qui se recouvraient pas, d’ou l’idée d’en faire un, puis expliquer d’autres choses.Les livres mêmes couteux c’est pareil et on peut pas se promener avec 3 bouquins toute la journée pour au cas ou…
      Sur un ebook on peut avoir des pages qui défilent sur un téléphone ou une petite tablette, pour réviser pendant les temps que l’on perd dans les transports, en faisant la queue à la poste, etc…
      Le dernier point, c’est que je pense que l’édition numérique va permettre une autre forme d’édition. Je verrai l’avenir comme des livres numériques qui seraient édités papier à la demande ( on fait parfois sur des copieur ce que l’on faisait en offset). Plus de stock et de pilon.L’idéal, pas vu encore, serait un pack papier + numérique. Un livre est rédigé, puis vendu.c’est le papier. Alors qu’un ebook, peut évoluer, par exemple, on pourrait développer ce que les lecteurs souhaitent avoir dans le livre, supprimer ce qu’ils ont trouvé sans intérêt
      Le gros inconvénient c’est que les très jeunes ont des téléphones mais pas tous des comptes amazon..

      Comment Tags: Lexique Aide-mémoire
  2. Petite précision :

    Le prix du livre correspond au prix d’une bière d’Abbaye en terrasse..

    Je pense que c’est une bonne méthode pour indexer sur le cout de la vie.

    Un économiste avait trouvé cette idée pour comparer les couts de la vie : combien de temps de travail pour s’acheter un oeuf..mais je surveille mon cholestérol…

    Comment Tags: Lexique Aide-mémoire