Hydratation, attention à la surchauffe Karaté-Blog.net
fermer la fenetre

NE RESTEZ PAS LES MAINS VIDES !

Laissez moi vous remercier
pour votre visite - Recevez GRATUITEMENT

  • Le livre REPERE “Comment se défendre face à une agression”.
  • Mes vidéos sur les étirements.
  • Mon livre sur les Echauffements.
  • Et plein d’autres surprises !
Ebooks et Vidéos à télécharger gratuitement
Prénom :
Email :

Hydratation, attention à la surchauffe

par Bruno Bandelier

Karaté: Hydratation, attention à la surchauffeHydratation et surchauffe

Est-ce que vous avez soif quand vous faites du Karaté avec votre professeur ?

Dans les clubs, il arrive très souvent qu’on ne boive pas.

Si vous ne pouvez pas boire pendant une heure et demie d’exercices intensifs, avec tout le respect que je dois à votre professeur, pour moi, c’est une connerie.
Le karaté c’est quand même du sport.
Tous les professeurs de sport savent très bien que l’hydratation est primordiale pour être performant.
Quand je parle de vous hydrater, je parle d’hydratation cellulaire. Avoir les cellules, les fibres musculaires et les tendons bien hydratés est très important pour ne pas se blesser.
Bien sûr, si votre entraînement ne vous fait pas trop transpirer, vous pouvez passer une heure et demie sans boire. Ce n’est pas très grave mais, à ce moment-là, il faut y penser et boire avant de venir au club.
Je vous conseille de boire souvent par petites quantités. Buvez un verre d’eau toutes les demi-heures ou même, tous les quarts d’heure, pendant les deux heures avant le cours.
Si vous buvez deux ou trois heures avant le cours, votre corps sera préparé au mieux.

Etre hydraté pour plus d‘efficacité

Pourquoi est-ce  très important que vous soyez hydraté ? Il faut savoir que votre corps contient presque 80 % d’eau. Vous êtes majoritairement composé d’eau. Si votre corps en a autant, c’est que ça sert à quelque-chose. D’ailleurs, il vous dit rapidement quand il est en manque d’eau.
Quand vous avez soif, vous avez perdu 2 % du volume d’eau que vous avez dans le corps.
Quand vous avez perdu ces 2 % de volume d’eau, vous perdez, en même temps, 20 % de vos capacités physiques. Donc, ça veut dire que, quand vous avez soif, vous avez perdu 20 pour cent de votre potentiel. C’est pour ça que je dis que c’est très bête de ne pas boire en cours.

S’hydrater simplement

Je disais toujours à mes élèves d’emmener une bouteille d’eau et leur précisant simplement de ne pas la mettre au milieu du tapis. Ils avaient toujours de quoi boire au bord du tapis et je ne les empêchais pas d’aller boire dès que c’était possible. Evidemment, si on était en train de faire du Kihon, ils n’allaient pas se servir et puis boire. Ils me demandaient ou attendaient une partie du cours où je donnais une explication qui durait un peu.
Quand vous suivez un cours de Karaté, le professeur et beaucoup d’élèves aiment que ce soit assez strict. Mais, empêcher les élèves de boire, vous avez compris que c’était aberrant car, quand vous avez soif, je le répète, vous avez 20 % de capacité en moins. Votre professeur n’arrivera pas à vous faire dépasser vos limites. Du coup, vous ne progressez pas.
Pour évoluer, il faut que vous vous approchiez le plus possible de vos limites. Votre corps doit se dire : “holà ! Il va falloir que je me reconstruise mais en mieux, de manière à pouvoir dépasser mes limites”. Mais, si vous travaillez toujours en dessous de vos capacités parce que vous avez toujours soif, le corps, qu’est-ce qu’il se dit ? Rien du tout ! Il va s’adapter un peu au fait que vous avez soif, vous allez peut-être être meilleur en travaillant en étant déshydraté, mais ce n’est pas bon physiquement.
Vous, ce que vous voulez, c’est augmenter vos capacités. Et là, vous n’y arrivez pas car vous travaillez toujours en dessous de votre plein potentiel.
Buvez avant, pendant et après le cours. Vous pouvez boire de l’eau légèrement sucrée parce que ça se digère plus vite. Au niveau osmotique, c’est assimilé beaucoup plus rapidement et ça évite que ça reste dans l’estomac.

Attention à l’accident

Les tissus musculaires et les tissus tendineux sont plus cassants et moins élastiques quand ils sont déshydratés. Avec votre déshydratation, vous avez déjà perdu en capacité . Si vous souhaitez allez à fond, vous forcez en essayant et réessayant. Résultat: “crac”, vous vous ferez un claquage.
Si vous êtes professeur, je n’ai pas d’ordre à vous donner, mais essayez d’y penser et de faire boire vos élèves. La petite bouteille d’eau qu’ils emmènent eux-mêmes, ça évite le dérangement de faire sortir tout le monde pour aller boire.

Pour terminer, je vous demande de tester et de me faire savoir si vous sentez une différence en étant hydraté ou déshydraté pendant vos cours.
Partagez cet article avec le plus de monde possible (tous ceux qui ont soif…d’apprendre.)
Vous avez certainement des amis karatékas ou même qui font d’autres sports. Ils seront sûrement intéressés par l’hydratation cellulaire.
Donnez-leur le lien vers cet article et suggérez à votre professeur de le lire s’il vous empêche de boire en cours.

Je vous ai préparé une vidéo dans laquelle je vous parle des bienfaits de l’hydratation :

J’espère que ces conseils vont vous aider à profiter encore plus de vos cours en club.
Comme d’habitude, je serai ravis de lire vos commentaires et de vous répondre.

A très bientôt

Bruno

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Guide offert !
"Comment réussir vos passages de grade"


 

Recherches utilisées pour trouver cet article :

karate shotokan katas et comba, CHINOIS KARATE, qui est la femme champione de karaté au monde?, photo de Moine Karateka, LES MELLIEURS FEMME KARATE DU MONDE, les karatekas shotokan, KARATECHINE, karaté technique de base, KARATE cours pdf, chotokane
[Total : 2    Moyenne : 3/5]

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS

*

Tags:
Separate individual tags by commas
  1. Theophane permalien

    L’hydratation, c’est important pendant l’effort, mais aussi avant et après, et ça je trouves qu’en général les gens n’y sont pas assez sensibilisés.
    On peut penser à tord que hop un litre et les niveaux remontes, mais en fait il y a un très grande inertie et donc un épisode de déshydrations peut engendrer un claquage quelques jours plus tard si en plus la personne n’a pas une bonne hygiène en terme d’hydratation régulière.

    Pour ce qui est de boire pendant les cours, j’avais un maitre qui autorisait a boire entre deux exercices. Ce qui faisait en moyenne toutes les 20/30min, c’était associer avec un moment pour souffler.
    Mais 2/3 fois l’année il pouvait arriver un cours surprise “opération dromadaire”, où l’ont ne buvait pas du cours, mais c’était justement le genre de cours qui était accompagné d’explications sur comment bien faire attention à ses limites quand on met le corps à l’épreuve et comment bien récupérer de se genre d’épisode. Et suivie deux jours après d’un cours “doux”.

    Merci pour cet article intéressant comme d’habitude.