Kihon : enchainement de poings - Cours gratuit de Karaté en ligne
fermer la fenetre

NE RESTEZ PAS LES MAINS VIDES !

Laissez moi vous remercier
pour votre visite - Recevez GRATUITEMENT

  • Le livre REPERE “Comment se défendre face à une agression”.
  • Mes vidéos sur les étirements.
  • Mon livre sur les Echauffements.
  • Et plein d’autres surprises !
Ebooks et Vidéos à télécharger gratuitement
Prénom :
Email :

Kihon : Enchainement de poings

par Bruno Bandelier

Enchainement de Karaté…

Voici un enchainement de Kihon qui devrait vous plaire. En effet il est encore une fois basé sur un travail de hanche, mais également sur le principe de l’alternance entre la contraction et la décontraction qu’on retrouve très souvent en karaté.

Dans les techniques de Karaté,  je vous en ai déjà parlé, il y a deux contractions ou plutôt deux libérations de l’énergie :

1. Une au départ, qui permet d’initier la technique
2. Une autre à la fin de la technique au moment du kimé.

>>> Tout le reste du temps on doit être le plus détendu possible.

a. Vous devez être détendu avant la technique afin de ne pas être bloqué et ainsi empêcher tout mouvement,

b. Vous devez être détendu pendant la technique, afin de ne pas la ralentir. Il ne faut pas chercher à mettre de la force, au contraire, il faut chercher à mettre de la décontraction et la vitesse viendra d’elle même. Plus vous serez détendu, plus vous serez rapide.

c. Vous devez être détendu immédiatement après la technique, juste après le kimé, afin de permettre tout enchainement quel qu’il soit. Vous devez vous retrouver dans le même état qu’avant la technique, c’est à dire très détendu.

C’est un cercle dans lequel vous alternez détente et contraction :Enchainement contraction / détente

Pour bien comprendre ce cercle, vous devez voir les flèches bleues comme des moments de détentes.
Ces moments représentent quasiment tout le cercle qui n’est ponctué que deux fois par des contractions très brèves.

Dans votre pratique, que ce soit en kihon, en kata ou en kumité, vous devez sans cesse rester dans ce cercle fait quasiment que de détente.

Souvent les pratiquant sont détendus, puis dès le N°1, restent tendus jusqu’à la fin de leur prestation quelle qu’elle soit et du coup perdent énormément d’énergie et d’efficacité dans leurs techniques.

Pensez bien à ce cercle et détendez vous sans cesse !

Enchainement de Kihon :

Je vous ai préparé un travail essentiellement : Un enchainement de Karaté basé sur les poings.

J’ai choisi volontairement de ne pas ajouter de coups de pied car certains éprouvent des difficultés techniques à les réaliser et je voulais que vous restiez concentré sur le travail de détente que l’on vient d’évoquer.

L’enchainement que je vous ai concocté est basé sur des techniques simples que vous connaissez déjà :

Oizuki -> Yori Ashi + Uraken Uchi -> Gyaku Zuki

Mais attention, même si ces techniques sont simples et ne demandent pas une grande souplesse, leur enchainement va vous demander beaucoup de relâchement.

En effet, juste après Oizuki, vous devrez très vite relâcher l’ensemble de votre corps et notamment vos hanches pour pouvoir à nouveau pousser sur la jambe arrière et faire Yori Ashi.
C’est ce que j’appelle “lâcher prise“.
Tout votre corps devra être détendu afin que votre bras puisse se comporter comme un fouet lors de l’Uraken.

Vous finissez votre Uraken en position Hanmi (de 3/4 face) et devrez tout de suite détendre vos hanches afin de pouvoir faire Gyaku Zuki et terminer en position Shomen (hanches de face).

Comme vous le voyez, les maîtres mots sont:  détente et relâchement.

Même si ça n’est pas évident, vous devez vraiment chercher à ressentir cette détente, presqu’à la “visualiser” :

Ce moment de décontraction  total que l’on ressent lorsqu’on se relâche d’un coup juste après une contraction musculaire.
C’est ce moment précis que vous devez essayer d’enregistrer, dans votre corps et votre cerveau (pas dans votre smartphone ;-)) afin de le recréer le plus souvent possible.

Le Karaté, surtout le Shotokan, est souvent considéré comme un art martial tout en contraction alors qu’il n’est que décontraction ponctuée de contractions très vives et très brêves.

Nous aurons l’occasion de reparler de détente et de relâchement en Karaté, mais pour le moment, place à la pratique avec un entrainement en vidéo.

Le temps de passer un Karatégi et de faire quelques échauffements bien conduits grâce à  l’ABC des échauffements  et je suis tout à vous 🙂


>>> Télécharger la vidéo

Voilà, amis Karatéka, je ne peux que vous conseiller de revenir souvent faire ce genre de Kihon avec toujours à l’esprit :

“Détente !!!”

Je vous conseille maintenant de faire quelques étirements  avant de revenir faire cet enchainement de Karaté, ça vous fera le plus grand bien.

Maintenant, laissez moi un commentaire ci-dessous, merci !

A bientôt,
Bruno

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Guide offert !
"Comment réussir vos passages de grade"


 

Recherches utilisées pour trouver cet article :

enchainement kihon karaté, enchainement karate, enchaînement pied poing self défense Youtube, kihons:enchainement de coup de poings, kihons:enchainement de coups de poing, photos enchaiements karaté, www sothokane photo
[Total : 7    Moyenne : 3.8/5]

Dans Kihon

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS

*

Tags:
Separate individual tags by commas
  1. Coucou
    Fait attention à ta tête lors des uraken, des lors que tu travail en hanmi ta tête se met aussi à partir à 45°, fixe un point loin devant toi, cela équilibrera ton corps et ta technique.
    Au niveau de la détente du corps, le terme est peut etre mal choisi, car il faut malgré tout conserver une pression entre les techniques, mais les membres sont en efet détendu, enfin tout ça c’est du vocabulaire rien de vaut les sensations.
    amicalement
    johnny

    • Bonjour Johnny,
      Effectivement j’avais remarqué mon problème de tête, plus prononcé d’ailleurs à gauche qu’à droite. Je vais travailler ma connexion mentale comme tu nous l’avais appris au stage à Langres.

      Pour la détente, le terme “détendu” est très bien choisi au contraire 🙂 car il est un antonyme de “crispé” et c’est justement ça que je voudrais montrer :
      Dans toutes les techniques il faut retirer les crispations. Et je pense qu’il n’y a pas que les membres qui doivent se détendre, mais le corps tout entier.
      Mais ça ne veut pas dire qu’on ne tient plus debout, il ne faut pas non plus sombrer dans l’extrême et être trop “cool”, il faut garder une attitude martial et conserver une pression dans le Hara.
      J’ai chois “détente” en opposition à “crispation”, mais comme tu le dis, tout ça ce ne sont que des mots.
      Amicalement,
      Bruno

  2. gerardin permalien

    Bonjour Bruno,

    Je réitère mes meilleurs voeux pour toi et les tiens pour l’année qui commence…
    La vidéo est intéressante et c’est dommage qu’il y ait un problème de mise au point – permanent – de la caméra tout au long de la démonstration (tu vires la personne qui t’a filmé et prends une autre, en lui ayant rappelé au préalable le principe de la mise au point… ;D ).
    Le déplacement – yori ashi – nous l’utilisons énormément en aikido, en tsuki, dans le travail aux armes (jo ou ken/bokken) ou pour venir saisir le poignet (kote) du partenaire. Il est par ailleurs aussi nommé tsugi ashi (j’espère ne pas me tromper en disant que ce déplacement est codifié, répertorié différement en karaté et aikido…). Et, cette “explosion” qui en résulte est, en effet, le résultat d’une contraction – détente – contraction.
    Difficile à réaliser, car souvent les épaules entrent en contraction et le restent tout au long de l’exécution, diminuant ainsi considérablement la puissance délivrée dans le tsuki et le travail des hanches en hanmi suivi de shômen n’est pas de tout repos non plus.
    Bref, un excellent travail bâti essentiellement sur la sensation lors de l’exécution, donc de la pratique, et non sur des explications, orales ou écrites, de ces mêmes sensations !
    Etonnament, dans ta vidéo (et tes talents de pédagogue) et à travers tes explications tu réussis à illustrer le but à atteindre, le rendu, si tu préfères.
    Joli travail, Bruno. Je te remercie et souhaite que mes petites explications en transverses ne t’aient pas gêné. Je le dis avec beaucoup d’humilité et simplicité.
    À bientôt.

    • Bonjour,
      Merci pour tes voeux. Bonne année également.
      Pour la caméra, je suis tout seul, elle est sur un pied, mais j’ai changé de caméra. Je vais reprendre l’ancienne !
      C’est vrai que Yori Ashi n’est pas facile à réaliser en restant détendu et en laissant passer le travail des hanches jusqu’aux bras.
      Tsugi Ashi, c’est différent, c’est le pas chassé.
      Merci pour tes compliments, je fais de mon mieux.
      Amicalement,
      Bruno

  3. jean lucien permalien

    Posté par Bruno BandelierBonjour,
    Merci pour tes voeux. Bonne année également.
    Pour la caméra, je suis tout seul, elle est sur un pied, mais j’ai changé de caméra. Je vais reprendre l’ancienne !
    C’est vrai que Yori Ashi n’est pas facile à réaliser en restant détendu et en laissant passer le travail des hanches jusqu’aux bras.
    Tsugi Ashi, c’est différent, c’est le pas chassé.
    Merci pour tes compliments, je fais de mon mieux.
    Amicalement,
    Bruno

    yori ashi oui , mais parfois décaler légèrement la jambe avant pour libérer côté hanche opposé du pied avant en coup de fouet , donc légère contraction côté bassin devant en hanni + jambe avant en pression qui s’est décalée , mais hanche arrière est complètement libre pour partir en fouet et ce léger décalage permet un alignement pour le hara et surtout pour les kentos + épaules basses ou techniques mawachi de suite yori ashi ..bon courage bruno et bon travail

  4. jean lucien permalien

    Bonjour johnny et bonne remarque ..sur cette notion de décalage de la tête sur travail en hanni , la notion de l’esquive en somme on sort la tête de la ligne d’attaque de l’adversaire même si uké fait une contre-attaque .a+

    Posté par johnnyCoucou
    Fait attention à ta tête lors des uraken, des lors que tu travail en hanmi ta tête se met aussi à partir à 45°, fixe un point loin devant toi, cela équilibrera ton corps et ta technique.
    Au niveau de la détente du corps, le terme est peut etre mal choisi, car il faut malgré tout conserver une pression entre les techniques, mais les membres sont en efet détendu, enfin tout ça c’est du vocabulaire rien de vaut les sensations.
    amicalement
    johnny

  5. jean lucien permalien

    je comprends mieux ce non décalage de la tête ,il n’est pas évident dans l’application démontrée j’entends ;mais ,même si faisable … car l’ uraken est fait après oî- suki de la main avant correspondant au pied avant d’où un décalage soit du pied avant vers l’intérieur soit du pied arrière mais à 45° en rentrant dans l’attaque… moins évident que .. l’uraken de la main arrière implique automatiquement un décalage de la jambe avant en protection de la tête et corps , le bras qui a donc fait oi zuki reste en montant en protection ou feinte et le bras arrière vient sur celui-ci pour uraken avec ikité , un autre uraken pourrait se faire en taeming sur un pas en avant ,rentrant dans l’attaque après oi-zuki .

    d

    Posté par jean lucienBonjour johnny et bonne remarque ..sur cette notion de décalage de la tête sur travail en hanni , la notion de l’esquive en somme on sort la tête de la ligne d’attaque de l’adversaire même si uké fait une contre-attaque .a+

    Posté par johnnyCoucou
    Fait attention �  ta t�ªte lors des uraken, des lors que tu travail en hanmi ta t�ªte se met aussi �  partir �  45�°, fixe un point loin devant toi, cela �©quilibrera ton corps et ta technique.
    Au niveau de la dÃ�©tente du corps, le terme est peut etre mal choisi, car il faut malgrÃ�© tout conserver une pression entre les techniques, mais les membres sont en efet dÃ�©tendu, enfin tout Ã�§a c’est du vocabulaire rien de vaut les sensations.
    amicalement
    johnny

    Bonjour johnny et bonne remarque ..sur cette notion de décalage de la tête sur travail en hanni , la notion de l’esquive en somme on sort la tête de la ligne d’attaque de l’adversaire même si uké fait une contre-attaque .a+

    Posté par johnnyCoucou
    Fait attention à ta tête lors des uraken, des lors que tu travail en hanmi ta tête se met aussi à partir à 45°, fixe un point loin devant toi, cela équilibrera ton corps et ta technique.
    Au niveau de la détente du corps, le terme est peut etre mal choisi, car il faut malgré tout conserver une pression entre les techniques, mais les membres sont en efet détendu, enfin tout ça c’est du vocabulaire rien de vaut les sensations.
    amicalement
    johnny

  6. tissot permalien

    Bonjour Bruno je viens d’essayer de m’inscrire de nouveau mais impossible. Merci de me donner la démarche
    Jacques