Le karaté est une arme Karaté-Blog.net
fermer la fenetre

NE RESTEZ PAS LES MAINS VIDES !

Laissez moi vous remercier
pour votre visite - Recevez GRATUITEMENT

  • Le livre REPERE “Comment se défendre face à une agression”.
  • Mes vidéos sur les étirements.
  • Mon livre sur les Echauffements.
  • Et plein d’autres surprises !
Ebooks et Vidéos à télécharger gratuitement
Prénom :
Email :

Le karaté est une arme

par Bruno Bandelier

Karate armePourquoi ce titre ?

Dans mes vidéos, je suis toujours en train de vous dire que le karaté, c’est le contraire de la violence.

Plus précisément, c’est de l’anti-violence parce qu’il sert à se défendre.
Ne vous leurrez pas. Vous faites du Karaté pour forger votre corps et apprendre à vous défendre.
Vous fabriquez une arme en transformant votre corps. Elle peut devenir redoutable.
Par nature, en tant que karatéka, vous ne devez pas être violent dans votre cœur. Votre karaté doit seulement servir à vous défendre si vous êtes agressé.
Parfois, cette défense se traduira aussi par une attaque. S’il n’y a pas le choix, si la personne qui est devant vous veut se battre, vous attaquez. Vous ne vous laissez pas faire.
Cela peut sembler paradoxal et, parfois, certaines personnes ne comprennent pas que le karaté est à la fois de la défense et de l’attaque.

Légitime défense

Mais faites bien attention car c’est une arme que vous avez dans les mains. D’ailleurs, si vous étudiez un petit peu la légitime défense, vous verrez qu’il faut faire très attention, quand vous utilisez votre karaté en cas d’agression.
Faites attention parce que pour les juges, vous allez être considéré comme quelqu’un en possession d’une arme.
Pour rester en légitime défense quand quelqu’un vous agresse, vous devez vous défendre avec une arme équivalente à la sienne.
Si la personne en face de vous vous fait juste une petite agression de rien du tout et si vous savez que vous pouvez la maîtriser sans être obligé de lui taper dessus, évitez de le faire!
Surtout, ne le tapez pas et donc, faites attention à la force que vous employez.

Arme puissante

Avec le Karaté, vous avez une arme redoutable, c’est donc un inconvénient et un avantage. C’est vous qui décidez de la puissance que vous pouvez donner à votre arme.
Vous pouvez lui en donner énormément si vous avez des tripes et vous allez pouvoir lui donner énormément d’efficacité.
Contentez vous de seulement contrôler la situation et, s’il une personne vous attaque, vous la maîtrisez et c’est tout.
Encore une fois, votre karaté est quand même une arme qui peut être redoutable.
Ne vous amusez pas utiliser la “grosse artillerie” quand quelqu’un vous cherche un peu des noises dans la rue. Vous pouvez faire mal, vous pouvez tuer. Faites-y très attention.
Vous avez, chez vous, des couteaux dans votre cuisine. Ce sont des armes.
Il ne vous viendrait pas à l’esprit de les planter dans le ventre de quelqu’un.
Faites pareil avec votre karaté et donc, ne vous en servez qu’en cas d’extrême nécessité. Quand il n’y a plus de choix. Quand toute négociation est impossible et que, vraiment, votre vie est en danger. Là, ça sert à vous défendre.

Contrôle

Le karaté, avec les techniques que vous apprenez, est une vraie arme mais elle doit servir à la non-violence.
Tout ce que vous faites dans vos cours suit le programme de l’école de paix qu’est le karaté.
Vous apprenez tellement à vous défendre que vous en venez à respirer la paix car vous vous maîtriser de plus en plus. Au fur et à mesure de l’entraînement vous allez vous apaiser intérieurement, d’autant plus si vous y ajoutez de la méditation, de la concentration et de la visualisation mentale.
Vous allez élever un peu votre esprit pour vous tranquilliser intérieurement.
Cette école de la paix va vous apaiser également vis-à-vis des autres.
Le fait de posséder une arme en soi implique d’avoir aussi une très grande responsabilité et de ne pas frapper n’importe où. Servez vous en pour contrôler la situation si on vous agresse.
En pratiquant le karaté, vous forgez votre corps à devenir une arme. Sinon, ça ne sert à rien d’en faire. Vous devez avoir l’état d’esprit du guerrier. Quand vous faites un Zuki, même dans le vide, vous le faites avec l’idée de frapper sans faire semblant.
Mais, ce qui est bien avec vos entraînements de karaté, c’est que vous apprenez toujours à vous contrôler. Le jour où, vraiment, vous en avez besoin, servez-vous surtout de votre contrôle, de votre self contrôle et de votre fair-play. Respectez votre adversaire, même s’il vous agresse.
Ne le sous-estimez pas car il peut être très dangereux. Pensez à l’expression “tenir en respect un adversaire”.
Pour terminer, faites toujours attention. Dès que vous travaillez avec des armes, même si ce sont vos mains et vos pieds, cela reste très dangereux.

N’hésitez pas à me donner votre avis sur la question dans les commentaires.

Je vous ai préparé une vidéo dans laquelle je vous explique tout ça en détail.
A tout de suite.

 

 

Voilà, j’espère que ces  conseils vous aideront a maîtriser encore plus votre karaté.

A bientôt,
Bruno

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Guide offert !
"Comment réussir vos passages de grade"


 

Recherches utilisées pour trouver cet article :

cours de karate et tous les nom kata, exercices musculation pectoraux sans matériel, karate c i shotokan, karate chinoise, Larme arcieau karate, musculation exercice bras sans machine
[Total : 3    Moyenne : 5/5]

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS

*

Tags:
Separate individual tags by commas
  1. EZZEDINE permalien

    Le KARATÉ est l’art d’utiliser les armes naturelles du corps humain. Le karaté est donc une arme. Bien enseigné, le KARATÉ ne doit pas développer la violence, mais au contraire la contrôler en la canalisant et la maîtriser. Il donne à ses pratiquants maîtrise et sang froid.

    • Bonjour mon très cher,

      je suis vraiment d’avis avec vous, le contrôle et la patience, merci

  2. Amziane permalien

    Cher ami Bruno bonjour,
    Comme vous dites : Le Karatéka est plein d’arme sur lui : Les mains, la tête, les pieds et plusieurs façons d’utiliser ses armes avec différentes puissances et rapidité selon l’adversaire ou l’agresseur. Evidemment, le Karatéka doit se maîtriser et d’agir selon la dangerosité de l’agresseur. Si l’agresseur à une arme : Le Karatéka doit attaquer rapidement avec un à deux coups bien placer, de façon à avoir l’agresseur par Kao afin de le mettre hors d’état de nuire. Si l’agresseur n’est pas armé : Là, on peut se calmer et essayer de calmer l’agresseur toujours prêt à se défendre en cas d’attaque, juste pour lui donner une leçon de ne plus agresser les autres. Personnellement, c’est comme ça que je raisonne et je réagis depuis que je pratique le Karaté : Il y a plus de quarante ans. Salutations

  3. Yahia Brahim MRAIN permalien

    Bonjour Bruno B.
    Avant tout pour nous tous le karaté est un sport qui nous procure un plus du point de vue santé. Il est important de signaler que ce sport est en même temps physique et mental (tu l’as déjà expliqué) et une personne qui pratique ce sport est bien armée pour tout combat imposé (qui ne peut pas être évité par le bon sens) alors travaillons pour faire de ce sport un art de vivre et un moyen de vaincre l’agressivité chez les humains.
    Bonne journée
    Cordialement
    YB MRAIN

  4. absolument d’accord avec toi mais pas toujours évident surtout en cas d agression surprise.
    Merci Bruno

  5. L’entrainement des arts martiaux, tels que nous les connaissons, nous propose d’optimiser les gestes de défense ou d’en acquérir d’autres. Nous sommes dans un contexte de civils pratiquant une activité définie par des organisations sportives. Le sport, ici, consiste en une lutte, contre une autre personne, selon des règles destinées à ne pas les blesser. C’est ainsi que les coups qui transformeraient le jeu en agression sont éliminés : coup dans les genoux, parties molles, clés,…Des que cela devient sport ont rogne les griffes et les crocs. Cela fut flagrant pour la savate dans les années 80.

    Toutefois, comme l’écrit le capitaine Hebert, au début du XXe, ont est avec le sport dans un contexte artificiel. Il cite le paysan qui court d’une tranchée à une autre alors que les coureurs font de piètres navettes, se blessant des que le terrains comportent des irrégularités, idem pour les chevaux de course qui s’avèrent trop fragiles pour la guerre, ou le lanceur de javelot incapable de viser une cible.

    C’est pour cela qu’il est toujours important de se documenter auprès des anciens qui ont un vécu.Si je prends les clés par exemple, un inspecteur de Police, donnera une image un peu moins universelle de ce qui est appris : ce n’est plus “on fait cela” mais “on fait cela SI..”. Les conditions ici sont le réel qui à une fâcheuse tendance a nous déborder.
    https://www.amazon.fr/dp/B01MDKDWWM

    Le problème de fond pour se défendre d’agression est que nous sommes désarmes devant un agresseur armé d’un couteau. J’ai suivi un stage, très court, d’initiation au combat au couteau, ou chacun a un couteau en acier non aiguisé, et mime des gestes pour entailler, sectionner ou enfoncer une lame. On ressent une impression gênée, avec une pointe de dégout. Cela avait un coté “gore” qui m’a rappelé les arts martiaux avant qu’ils ne deviennent des sports.