Le salut - Rei en Karaté : Karate-blog.net
fermer la fenetre

NE RESTEZ PAS LES MAINS VIDES !

Laissez moi vous remercier
pour votre visite - Recevez GRATUITEMENT

  • Le livre REPERE “Comment se défendre face à une agression”.
  • Mes vidéos sur les étirements.
  • Mon livre sur les Echauffements.
  • Et plein d’autres surprises !
Ebooks et Vidéos à télécharger gratuitement
Prénom :
Email :

Le salut ou Rei

par Bruno Bandelier

Le SalutLe salut ou Rei

En karaté le salut est un rituel fait à chaque début et fin de cours. Même si ce rituel n’est pas un rituel religieux (ce n’est pas une prière), il n’en est pas moins important. C’est l’expression du respect que chaque karatéka doit avoir envers le Dojo, envers le Karate (sa philosophie,…), envers les anciens Maîtres et envers le Maître fondateur (Maître Gichin Funakoshi en Karaté Shotokan), mais aussi envers son Sensei (son professeur) et envers les autres élèves.

Selon moi, il participe également à une certaine mise en condition. En effet, cela permet de se concentrer et de rentrer dans « sa peau de karatéka ». Même si nous ne quittons jamais vraiment notre « peau de karatéka »; l’ambiance, la concentration ainsi que le code moral du karatéka est nettement renforcée dans un Dojo. Dans la vidéo j’en profite d’ailleurs pour faire un petit point sur ce qu’est le Dojo ainsi que sur les différentes façons de saluer.

On appelle Dojo, le lieu où on apprend la voie. « Do » signifiant la voie et « Jo » signifiant le lieu. C’est un lieu emprunt d’un profond respect. Dans un dojo doit figurer normalement un mur d’honneur (kamiza) avec la représentation du Maître fondateur de l’école. En ce qui me concerne, comme je pratique le Karate Shotokan, je devrais avoir la photo de Maitre Funakoshi sur mon mur d’honneur, mais je filme mes vidéos depuis ce que j’appelle mon « Dojo studio », avec un écran vert derrière moi et du coup je n’ai pas réellement de mur d’honneur (mais le coeur y est quand même :-)) Sur le mur d’honneur, on peut également rappeler le code d’honneur du karaté : le « Dojo Kun ».
Le Dojo n’est pas vraiment comme une salle d’entraînement classique. Lorsque l’on rentre dans un dojo il y a un cérémonial et une attitude particulière à adopter. Ce cérémonial véhicule une idée de respect. Ce respect doit être dirigé à la fois vers le lieu mais aussi vers les grands maîtres du karaté et les autres karatékas avec qui on s’entraîne.

On distingue plusieurs types de Salut :

Le Zarei, salut en Seiza :

C’est un salut que l’on fait à genoux (en Seiza) en début et en fin de cours.

Partir de la position Musubi-dachi (pieds ouverts), puis poser le genou gauche à côté du talon droit, puis le genou droit. Dernière, les pieds doivent être à plat, c’est à dire la plante des pieds vers le haut. Ensuite on s’assoit sur les pieds mais sans les écraser et en conservant la colonne vertébrale droite. Pour les femmes les genoux doivent être collés tandis que pour les hommes les genoux sont légèrement écartés. C’est important de toujours se tenir bien droit.

Ensuite pour le salut proprement dit on s’incline doucement en posant la main gauche d’abord puis main droite devant soi. Le visage doit venir se positionner au milieu des mains qui forment alors un triangle en collant les index et les pouces. Puis on revient à la position initial en se redressant, et en amenant la main droite sur la cuisse droite, puis la main gauche sur la cuisse gauche. En ce qui concerne le temps d’exécution, il est important de trouver la bonne mesure. En effet, un salut trop rapide donnerait une impression de salut « bâclé », il est important que l’on sente le respect dans votre geste. À vous de trouver le bon rythme, la bonne mesure, pour que votre salut soit sincère.

En début et en fin de cours vous allez faire plusieurs saluts en direction du mur d’honneur, ou des Sempai du club ou de votre Sensei :

  • Shomen-ni-rei : Saluer le fondateur Gichin Funakoshi (en Shotokan)
  • Sempai ni-rei : Saluer les élèves les plus gradés
  • Seinsei-ni-rei : Saluer le Senseï (le professeur)
  • Otagani-ni-rei : Saluer autres élèves.

Pour se relever, on commence d’abord par la jambe droite, puis la jambe gauche, et on termine en Musubi-Dachi.

Le Ritsurei, salut debout :

Il correspond au salut debout que l’on fait en position Musubi-dachi.

On s’incline doucement vers l’avant à environ 30° puis on se redresse tout simplement. Ce salut s’effectue à chaque fois que vous allez travailler avec un partenaire et lorsque vous avez terminé de travailler ensemble, ou quand vous entrez sur le tatami, etc.

Le salut s’il doit être fait à chaque fois que nécessaire, ne doit surtout pas devenir un geste automatique. En effet il faut que cela reste un geste conscient avec une profonde marque de respect, d’honneur et de sincérité.

Il y a de nombreuses variantes et de façons de saluer qui ont des significations bien précises dans la tradition Japonaise. Par exemple suivant l’inclinaison du buste, suivant si on incline la tête ou pas, peut avoir des significations différentes. La plupart des professeurs de Karate (moi le premier :-)) ne connaissent pas bien ces divers variantes qui font surtout parti de la culture Japonaise. A mon avis, ce n’est pas bien grave pour nous occidentaux de ne pas connaitre ces subtilités dans le salut traditionnel et je pense que l’essentiel est surtout de saluer avec le cœur.

L’essentiel est surtout de saluer avec le coeur !

Je vous ai préparer une petite vidéo pour vous apporter encore plus de précisions sur le salut et le comportement (attitude) que l’on doit avoir au Dojo.

Voilà, j’espère que cette vidéo vous à plus. Ce qu’il faut vraiment retenir c’est l’attitude que vous devez avoir au dojo.

J’attends vos commentaires ci-dessous !

A bientôt,
Bruno

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Guide offert !
"Comment réussir vos passages de grade"


 

Recherches utilisées pour trouver cet article :

dire le salut au karaté, salut karaté, le salut au karaté, le salut karaté, alou wp nte, salut karate wado ryu, salut en karate shotokan, Salut au karate, prière des KARATEKA, ne pas faire le salut en karate islam
[Total : 13    Moyenne : 4.7/5]

Dans Divers, Divers

Comment Tags : Politesse duel lexique

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS

*

Tags:
Separate individual tags by commas
  1. Bonjour,
    Les saluts sont des pratiques venues de l’histoire du Japon. Le salut debout marque le respect et la hiérarchie entre les individus (on s’incline plus que le supérieur). Le shomen est le mur d’honneur ou se trouve las photos de gens honorables.Kamiza signifie selon certain “siège des kamis” c’est-à-dire un autel (“kami” + “za”, comme za-zen?). Certain sensei okinawaien claquent des mains devant après le salut (appel des kamis).Quand à “Hotagai” signifie “réciproque” selon un dictionnaire.
    Quand au salut assis, certains l’expliquent par un empereur qui aurait définit cette posture comme peu propice à une attaque rapide.
    Héritage, d’une époque féodale ou les attitudes étant très codifiées car une ambiguité mal interprétée pouvait être fatale.
    Dans les anciens temps, peut-être que la “politesse” et le respect d’autrui, avec tout ses codes, étaient très respectés afin d’éviter la sanction particulièrement violente du duel. En effet, l’outragé ayant le choix des armes c’était assez risqué (estimé à 8000 décès en 10 ans au temps de Richelieu, équivalent de deux ans d’insécurité routière).

    japonaises qui heritent de leur hsitoire

  2. vincent permalien

    “Partir de la position Musubi-dachi (pieds ouverts), puis poser le genou gauche à côté du talon droit, puis le genou droit.” -> de mon expérience c ‘est plutot en judo que l’on salue comme cela. DAsn les club de shotokan dans lesquels je suis allé ( 5 en tout) on pose les genou devant soit , et pas a coté du talon. C’est l’une des raison pour laquelle quand j’ai commencé le judo je me retrouvait tjrs au devant de la ligne pendant le salut :p

  3. Philippe permalien

    Bravo Bruno
    C’est bien de rappeler le sens et les détails du salut au Dojo.
    “Rentrer dans sa peau de Karatéka” c’est tout à fait ça. Marquer le respect du fondateur, du sensei, des sempai, et se saluer tous, c’est se respecter soi et ce que l’on fait.
    Si on ne prend pas au sérieux cette pratique elle n’apportera pas l’enrichissement, la progression et l’épanouissement que certains pratiquants y trouvent (et pas d’autres bizarrement…).
    Merci pour ce rappel et ces précisions, Bruno.
    Amicalement.
    Philippe

  4. Me Bruno en suivant tes cours de karate au Mali sur le Net , je resume que vous restez l’un des prof qui nous enseigne le vrai Shotokan classique , celui heritie de Me FUNAKOSHI , vous enseignez le karate reel , l’art de combattre et l’art de bien vivre . . .Merci pour tjrs et tout le monde francophone te sera reconnaissant .

  5. Yannis permalien

    Bonjour,
    Je pratique actuellement du Karate Shotokaï. Pour ma part, à la fin du cours on fait un salue debout donc RitsuRei envers le professeur ou l’on fait seulement un Musco, Sensi Rei.

    Est-ce un vrai salue ?

    En début de cours par contre on a aucun salue mise à part de salue de début de gymnastique…

    Merci pour votre réponse
    Yannis.