L'importance du Kata pour Karate-Blog.net
fermer la fenetre

NE RESTEZ PAS LES MAINS VIDES !

Laissez moi vous remercier
pour votre visite - Recevez GRATUITEMENT

  • Le livre REPERE “Comment se défendre face à une agression”.
  • Mes vidéos sur les étirements.
  • Mon livre sur les Echauffements.
  • Et plein d’autres surprises !
Ebooks et Vidéos à télécharger gratuitement
Prénom :
Email :

L’importance du Kata

par Bruno Bandelier

L’importance du KataL’importance du Kata

Nous avions vu il y a quelques temps dans des vidéos de formations pourquoi certains stagnent en karaté et notamment pourquoi ils ont des difficultés à retenir un Kata.

Ainsi nous avions fait une conférence, avec mon amis Fabien Monjo de Passion Martial, le Blog des passionnés d’arts martiaux, intitulé “comment apprendre un kata et ne jamais l’oublier” ou je vous avais transmis une méthode pour bien apprendre un Kata et Fabien vous avais enseigné comment le garder en mémoire sur le long terme.

Ces différentes techniques permettent de connaître les enchaînements d’un kata, mais il serait intéressant également de rappeler l’importance du Kata dans le Karaté. En effet, les Katas sont trop souvent perçus comme une banale chorégraphie mettant en scène divers mouvements plus ou moins compliqués. Trop souvent mis en arrière-plan, on oublie leur fonction martiale et on néglige leur travail. Pourtant, l’enchaînement de mouvements est sans doute un élément essentiel dans de nombreux arts-martiauxKata en Karaté, Tao en Kung-Fu, Poumsé en Taekwondo etc. Ces différents noms désignent la même technique d’apprentissage.

Nous allons voir ensemble la richesse que représente le Kata.

Le kata est au coeur du Karate :

Il est important de comprendre que le Kata ne possède pas un rôle uniquement pratique dans le Karaté : il est au cœur du Karaté, il est à la base de l’art martial, il est ce qui incarne l’essence même du style pratiqué.

En effet, le regroupement des différents Katas d’une école peut être conçu comme l’encyclopédie de cette école, dans la mesure où sont concentrés au sein des mouvements, la plupart des techniques pratiquées. Ainsi vous remarquerez que de nombreux Kihons sont des dérivés de mouvements que l’on retrouve dans un Kata : vous pouvez oublier un Kihon, mais si vous retenez les Katas, vous posséderez la base de la plupart des Kihons. Les Katas sont un concentré de déplacements, de coups divers et variés, de postures, de techniques de respiration, de blocages… Ce n’est donc pas un simple composant –accessoire– de l’art martial, mais bien l’illustration de cet art.

Ne perdons pas à l’esprit que les Katas que vous apprenez sont un héritage ancien que les maîtres ont légué à leurs disciples. Ce lien entre le présent et le passé est un véritable trésor qui perdure. N’est-ce pas quelque chose d’extraordinaire ?
N’oublions pas non plus que de nombreux Katas ont disparu avec leur maître et sont perdus pour toujours. Il est donc primordial de conserver cet enseignement et de le perfectionner pour pouvoir le transmettre à notre tour.

Le kata est un combat réel :

Le Kata permet d’acquérir un ensemble de techniques de combat dont l’efficacité n’est pas négligeable. De nombreux pratiquants estiment qu’il s’agit d’une méthode abstraite, éloignée de la réalité. Pourtant, à force de répéter les mouvements, les déplacements, les blocages et coups, vous intégrerez des automatismes et des réflexes. Vous ne ferez pas forcément la même chorégraphie dans un combat, mais vous aurez acquis des techniques de base, des schémas moteurs qu’il sera possible de mettre en œuvre de façon instantanée. Le fait d’exécuter les Katas de différentes manières (de façon lente, rapide, en force…) et dans différents lieux ou orientations, vous offre également la possibilité d’effectuer des mouvements efficaces, quel que soit votre position.

Le Kata est un combat réel, contre des adversaire imaginaires. Une fois passée la phase apprentissage du kata , vous devez “vivre” votre kata comme vous vivez un combat, avec les mêmes peurs, les mêmes doutes, les mêmes erreurs sur lesquels vous devez travailler pour progresser.  Chaque répétition doit être un nouveau combat dans lequel vous allez essayer de vous améliorer, être plus alerte (le zanchin), plus stable, travailler votre respiration, votre explosibilité, etc. Toutes ces qualités sont nécessaires en combat et le kata doit devenir votre support de travail pour réellement progresser en combat réel.

Le kata est une bibliothèque de techniques de self-défense :

En outre, Le Kata est un véritable panel d’application des techniques de self-défense : le répéter vous donne la possibilité de les intégrer. Nous en avions déjà parlé dans l’étude des Bunkai, le Kata permet de se mettre en condition de situation réelle fasse à une agression : les coups que vous donnez sont destinés à un adversaire et l’intention doit donc être dirigée vers cet adversaire, à un endroit précis de son corps (tête, gorge, ventre…). De même pour vos blocages : ils ne doivent pas être déployés au hasard. C’est donc un excellent travail mental pour le combattant. Par ailleurs, il est évident que visualiser l’adversaire et être attentif à ses mouvements améliore votre concentration. Votre adversaire, ou votre agresseur doit réellement être présent dans votre esprit pendant le Kata, vous devez apprendre à le visualiser et à le ressentir. Ce travail de visualisation mentale est essentiel dans l’étude d’un kata.

Le kata est une formidable gymnastique pour le corps et l’esprit :

J’aimerais aussi insister sur les vertus physiques du Kata. Qu’il soit court ou long (jusqu’à une soixantaine de techniques), le Kata permet d’acquérir une certaine forme physique. Il fait travailler l’endurance, la force, la précision, la gestion de la distance, la puissance, le Ki (énergie vitale interne), la souplesse, l’équilibre, la rapidité et le gainage (notamment concernant le centre, appelé Hara). C’est aussi un formidable moyen de travailler la synchronisation et la coordination qui font souvent défaut aux débutants.

L’enchaînement des mouvements réclame une certaine capacité neuromusculaire qui se développe grâce au travail répété. C’est donc un très bon entrainement physique pour le corps et je vous invite à travailler vos Katas de façons différentes afin d’expérimenter les sensations corporelles que vous pourrez ressentir (effectuer un Kata sans prendre de pause, par exemple, de façon continue, ou bien au contraire tout en force avec de longues pauses).

Le Kata est également excellent pour l’esprit en améliorant la concentration,Kata Travail de l'esprit la mémorisation, l’acuité général… Vous allez développer votre zanchin ou “esprit de disponibilité. En fait au fil des répétitions d’un kata, votre état de concentration et d’ouverture d’esprit, et de tous vos sens, vous emmènent peu à peu dans des états quasi méditatifs. Votre esprit ne vagabonde plus d’une pensée à une autre, mais suis le fil du kata…

Sans kata, il n’y a pas de réel Karate  :

Nous avons donc vu à quel point le Kata représente une méthode complète d’entrainement. Non seulement, il permet de transmettre les principes fondamentaux de l’art martial, mais il confère aussi au pratiquant une véritable encyclopédie technique de self-défense. A travers les Katas, vous pourrez travailler l’aspect psychologique qui est indéniable au Karaté et vous pourrez entretenir votre corps.

Ne négligez pas le travail de vos Katas, car il est au premier plan de votre pratique martiale.

Certains pensent que le kata ne représente pas la réalité alors qu’en fait, c’est l’inverse, sans Kata, il n’y a pas de réel karaté !

Bon travail et à très bientôt !
Bruno

Maintenant, dites moi dans un commentaire ci-dessous comment personnellement vous voyez la pratique des katas !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Guide offert !
"Comment réussir vos passages de grade"


 

Recherches utilisées pour trouver cet article :

importance du karate, importance de karaté, quel est l utilite de karate, EST CE CEST IMPORTANT D APPRENDRE LE KARATE, Le No Kata Karate Au Niveau De Sentire, limportance darmation, Limportance du karate, Quelles sont les importances du karaté?
[Total : 49    Moyenne : 4/5]

Dans Kata

Déjà 20 commentaires laissez le votre ci-dessous !!! →

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS

*

Tags:
Separate individual tags by commas
  1. Philippe permalien

    Bonsoir
    Merci Bruno pour ce document sur les Katas. Je pratique depuis 1 mois et demi et je découvre les katas de Karaté. Taikyoku shodan et nidan, puis Heian shodan et nidan. J’ai à peine abordé Heian nidan, mais il me plaît beaucoup par sa diversité de techniques abordées. J’imagine qu’il y en aura bien d’autres qui me passionneront plus encore, mais déjà Heian shodan m’a servi dans des kihons sur Oi tsuki ou shuto. J’avais plus d’aisance, j’étais plus concentré. Tout ce que tu as écris sur l’importance du Kata m’apparaît très juste, il n’y a pas grand chose à rajouter, si ce n’est parler de sa propre découverte, qui est donc toute neuve pour moi.
    J’ai pratiqué Judo et Jujitsu pendant 17 ans (je suis 3e Dan) et donc je connais aussi quelques katas de judo. Mais c’est très différent dans le sens que c’est un travail à 2, et donc on s’appuie beaucoup sur le travail de l’autre, sur la coordination entre les 2 pratiquants.
    Au Karaté on se concentre plus, cela demande plus de précision, il y a quantité de détails à découvrir et améliorer. On trouve très vite une application, une utilité dans le travail de kihon et même en randoris.
    Merci encore pour tout ce que tu apportes sur ton site, tes vidéos, notamment de Katas justement permettent de re-travailler les katas.
    A bientôt.
    Philippe

  2. Luna. permalien

    Bonsoir.
    Merci pour cette article intéressant.
    Je ne comprends pas pourquoi tant de gens n’ont pas l’air d’aimer les katas, à part peut-être le fait que il faut apprendre “du par cœur”, cet article montre bien l’utilité !
    On a déjà fait le katas de ceinture noire dans mon club que je trouve par contre très compliqué (déjà le 1 er kata, ça fait 1 an que je fais maintenant du karaté environ, je commence à peine à le connaitre).
    Mais pour moi les katas c’est juste tout ce qu’on apprend au karaté. Comme dans un livre, on peut apprendre par exemple sur un sujet des choses qu’on aime par-ci, par là, mais grâce au livre (une encyclopédie par exemple, un livre documentaire), toutes les infos est réuni dans ce livre. En plus, sans les katas, il y aurait surement beaucoup moins d’entraînements des techniques.

    Bref, je trouve que les katas est plus qu’utile au karaté de toute façon.
    Bonne soirée.
    Luna.

  3. David permalien

    Excellent article Bruno, comme toujours!
    En plus, on a tous notre préféré que nous prenons encore plus de plaisir à pratiquer.
    Et puis l’héritage, comme tu le soulignes, est presque émouvant : des millions de pratiquants ont effectué ces katas avant nous, des millions les effectueront après nous.
    Ça donnerait presque le tournis!

  4. SgtTab
    SgtTab permalien

    Bonsoir Bruno,

    Je viens de vous rejoindre très récemment, et je voulais simplement te remercier, pour ton engagement dans la transmission de ton savoir.
    Bien entendu, concernant cet article sur les katas, tu prêches un convaincu ! J’aime cette notion d’adversaire imaginaire mais de combat bien réel. L’intention est bien réel et le combat l’est également mais avant tout contre soi-même.
    Un combat qui doit nous pousser vers la réalisation “juste” de ce patrimoine essentiel.
    C’est très révélateur de la culture japonaise, ou dans de nombreux domaines (allant de choses très simples à des sujets très compliqués), un japonais va rechercher la réalisation “juste”, là ou un occidental emploierait le terme “parfait”.
    A nous de jouer, de travailler pour en tirer le meilleur.

    Régale nous encore 🙂

  5. florian permalien

    Je travaille mes katas (heian nidan, sandan) depuis deux mois maintenant après les videos et les conseils de bruno, et avec un travail quasi quotidien, 5 min par ci par là, je me vois progresser de jours en jours

  6. Les katas sont excellents pas seulement la forme,mais les bunkai en taisabaki don’t les cours d’instructeurs niveau Japonais vous l’apprenne sont indispensable au karatedo bien sur…..

    Amicalement

    Jacques Thomet Instructeur/ Examinateur diplome S.K.I.-J.K.A.

  7. Jacques permalien

    Affirmatif. Les katass ou formes sont ll’essence des arts martiaux. Une discipline physique et mentale autant sur les tatamis que dans la maîtrise de soi dans la vie courante , de 7 à 77 ans et plus si affinitès.. Art martial et technique de longue vie, sauf impondérables..
    Acqérir la perception du ki autant que faire se peut, maîtriser le corps et l’esprit.
    Quant à l’invincibilité ? Ceci est une autre histoire, mais non le but.. A chacun de suivre la voie, do ou Tao. Les cinq Heïan c’est déjà un commencement qui n’a pas de fin, pas plus qu’un Nage-no-kata où les 108 mouvements Yang du Taï-chi chuan. Remettre sur le métier chaque fois son ouvrage !

    • claude permalien

      Je vais avoir 76 ans et je fais mes katas tous les jours avec un entrainement de musculation et du sac de frappe et je ne compte pas “sauf accident” m’arrêter à 77 ans.
      Si tu continue toute ta vie à t’entrainer, tu verras que l’on peut être jeune à tout âge. Je dirais plutôt : être un jeune de son âge.

      • SgtTab
        SgtTab permalien

        Franchement … Bravo Claude, je te tire mon chapeau 🙂
        Un bel exemple à suivre !

  8. Hamza permalien

    d’abord je tiens à vous remercier pour ce beau article.
    Moi je suis aux débuts du karaté et je trouve vraiment des difficultés à avancer comme vous l’avez mentionné au début de votre article. Avant de lire cet article je n’avais pas une idée clair sur l’importance du kata malgrès que je ressent que ça me développe.
    J’ai beaucoup aimé dans l’article le constat que le kata doit etre pratiqué à différentes vitesses et aussi qu’on doit toujour mettre en esprit un adversaire imaginaire pour travailler l’esprit lors du travail du kata et aussi que l’enchainement des gestes précis est une pratique que entraine l’esprit à ne pas vagabonder mais à suivre le fil du kata
    “Votre esprit ne vagabonde plus d’une pensée à une autre, mais suis le fil du kata…”

  9. claude permalien

    Cet article m’a particulièrement intéressé car ayant 76 ans je m’entraîne pratiquement tous les jours à la musculation, du cardio, du yoga et j’entretiens mon karaté en faisant divers kata tels que les cinq héan , le tekki shodan, le bassai dai, kanku dai et le jion. Je compte d’ailleurs bientôt en ajouter d’autres. Je fais aussi les taikyoku.
    Tous cela lentement, vitesse de combat et en contraction du moins pour les plus simples. j’ajouterais que je pratique aussi le sac de frappe.
    Et je peux affirmer que je sens encore la possibilité de progression, aussi bien dans le geste que dans l’efficacité.

    Merci encore pour tous les conseils que tu donne dans tes arti
    cles et vidéos

  10. bernard permalien

    Oui tout les jours

  11. Marcel permalien

    Bonjour Bruno

    Quoi dire, quoi ajouter après ta réflexion sur les katas! Tout est dit !
    Et pour ceux qui douteraient de la pratique des katas, nous savons tous que les grands combattants en karaté, loin de négliger le volet kata, ont tous été des experts en kata. Il est même inutile de les citer : la liste serait bien trop longue.

    Merci Bruno pour cette confirmation.
    Amicalement

  12. Theophane permalien

    Bonjour Bruno, merci pour ces rappels clair sur ce qu’est un kata (poomsae dans mon cas de taekwondoïste).
    Je rajouterais que c’est un excellent moyen de relaxation et de méditation.
    Prendre un schéma simple et bien connue, exécuté tranquillement en se concentrant seulement sur ses mouvement tout en douceur, un peu comme du taishi, permet vraiment de recentrer l’esprit et de se sentir mieux en 5minutes.
    Que ce soit le soir après une dur journée de travail, pendant une pause dans un moment de pression, etc.
    Que du bonus ^^

  13. C’est un très beau article, de nos jours il y a des jeunes qui ne savent rien, mais crois tout savoir et ils disent les kata ne servent pas au combat de rue mais c’est faux.

  14. BOUCHIBI Sofiane permalien

    bonne jour,
    Je pense que vous êtes très bien.
    Pouvez-vous,sir de déterminer le temps nécessaire et le nombre de passage de grade en saison.

  15. abdel permalien

    Bonjour Bruno,

    Certains auteurs pensent que l’ensemble des kata forme un puzzle qui, une fois reconstitué et assimilé, permet (entre autres) une self-défense à toute épreuve.

    En fait, le fondateur du karaté moderne, Funakoshi, dans son livre “karaté do kyohan”; page 9, dit en substance : ” Si l’on considère tous les kata existants, leur nombre est très important. Cependant, comme l’étude des kata n’est pas une fin en soi mais vise plutôt à se forger le caractère et à se discipliner, il n’est pas nécessaire d’en apprendre un très grand nombre sans discrimination. Il est largement suffisant de se familiariser avec les dix-neuf kata suivants et de se limiter à leur pratique intensive. De l’école Shorin, le débutant devra d’abord étudier Taikyoku Shodan,Taikyoku Nidan, Taikyoku Sandan et continuer avec Heian Shodan, Heian Nidan, Heian Sandan, Heian Yodan, Heian Godan, Bassai, Kanku, Empi et Gankaku. De l’école Shorei, on doit étudier Tekki Shodan, Tekki Nidan, Tekki Sandan, Jutte, Hangetsu et Jion. Si on inclut avec ces kata les Ten-no-kata comme kata de combat, on obtient je crois, les meilleures utilisations et expressions des divers bons points des kata. par conséquent, beaucoup d’autres kata ne seront pas décrits ici “.

    Deux remarques :

    – Peut être qu’à son époque il n’ y avait pas de forme courte et longue (dai et sho) pour les kata bassai et kanku . On peut donc en conclure qu’il faut aussi apprendre leur version courte.

    – L’ensemble de ces kata qu’il suggère mène au moins au 2ème Dan , voire un peu au delà (Tekki Sandan étant en 4ème Dan) dans la hiérarchie des passages modernes de grade du module kata.

    Cordialement.

  16. Frédérique permalien

    Salut bruno
    Pour moi le kata est la perfection du mouvement.
    J’adore les katas.c est un moment de concentration
    Également pendant mon travail quand j’ai un petit creux
    Je fait un kata.
    Je trouve ça très beau.
    Fred

  17. didier permalien

    Le kata est la mémoire du karaté. C’est sur il sert à s’assouplir, à se muscler, à travailler sa mémoire, à respirer correctement, il sert également sa travailler sa puissance, son équilibre, etc… bref à découvrir son corps.
    Pourquoi je dis que c’est la mémoire du karaté, c’est parce qu’avec toutes les différentes techniques qu’il y a dans les katas, on développe le bunkai. Et on s’aperçoit qu’il y a des percutions, des clés, des projections, du travail à distances courtes. Et le meilleur moyen de retenir toutes ces différentes techniques dans le temps, c’est d’apprendre les katas… Différents arts martiaux affinitaires se sont développés, comme le kravmaga, karaté jutsu, mais sans la mémoire du kata, dans le temps les techniques vont s’oublier. N’oubliez pas que tous les enseignants de ces différents arts martiaux ont été karatéka…

  18. seb permalien

    Bonjour,
    le karaté sans kata , c’est le bricolage sans outils ….

    le fait de les répéter, les connaitre par cœur permet d’obtenir des reflex spontanés qui seront beaucoup plus rapide qu’un geste qui va demander de la réflexion etc..
    dans certains combat on cherche ces gestes ces techniques on ne les retrouve pas, on vois juste deux gars se “sauter” dessus