Objectif 2020 pompes Karaté-Blog.net
fermer la fenetre

NE RESTEZ PAS LES MAINS VIDES !

Laissez moi vous remercier
pour votre visite - Recevez GRATUITEMENT

  • Le livre REPERE “Comment se défendre face à une agression”.
  • Mes vidéos sur les étirements.
  • Mon livre sur les Echauffements.
  • Et plein d’autres surprises !
Ebooks et Vidéos à télécharger gratuitement
Prénom :
Email :

Objectif 2020 pompes

par Bruno Bandelier

Objectif 2020 pompesComment faire 2020 pompes en une seule fois ?

Une expérience qui va sans doute vous servir:

Est-ce que vous vous limitez vous-même dans vos objectifs ?

Avez-vous une stratégie quand vous avez un but ambitieux à atteindre ?
Que ce soit pour vos objectifs en karaté ou dans d’autres domaines de votre vie,
les principes qui aident à rester motivé pour réussir sont les mêmes.
Rien de tel qu’un exemple personnel pour illustrer mes propos.

Il y a 10 ou 15 ans, nous cherchions des défis pour notre participation au Téléthon qui devait se dérouler 2 ou 3 mois plus tard.
Comme l’argent récolté était destiné à l’Association Neuro 2020, j’ai proposé l’idée de faire 2020 pompes pendant la durée du Téléthon.
J’avais choisis cet objectif sans savoir comment j’allais l’atteindre.
Sachant que j’avais du mal à en faire 20 ou 30, j’ai commencé à me poser quelques questions :
Est-ce que ça va prendre les 2 jours du Téléthon et surtout: est-ce possible ?
Inconsciemment, en choisissant cet objectif, je ne m’étais pas auto-limité.
Au fond de moi, je savais que c’était possible car j’avais l’impression d’avoir déjà atteint des objectifs un peu similaires. Utilisez ma technique et vous augmenterez vos chances d’atteindre vos objectifs.

Voilà comment j’ai fait:

1) Fixez vous un but et déterminez vos étapes.

C’est la préparation psychologique qui va vous aider à garder le cap.
Dans la vie, quand vous avez quelque chose que vous souhaitez, n’ayez pas peur de vous fixer des objectifs ambitieux. Visez même au-delà de ce que vous croyez être possible.
En regardant l’objectif des 2020 pompes, j’aurais pu me dire : c’est impossible, personne ne l’a fait.
En découpant mon objectif en plus petites étapes, j’ai commencé à me dire que ça pouvait quand même se faire. Je me suis remis en tête également que travailler son endurance, c’est travailler sa persévérance.
Une fois que vous êtes convaincu vous même, il faut réfléchir aux outils que vous allez utiliser pour atteindre votre objectif. Passons à la pratique.

2) Engagez l’action.

Si vous ne commencez rien, comment ressentir ce qui va fonctionner et ce qui va coincer. Vous verrez plus loin pourquoi démarrer est indispensable.

Dans mon défi, l’action à engager était le test de mesure de mon endurance. Je devais savoir déjà combien de pompes je pouvais faire.
Pour connaître mes capacités, j’ai commencé par faire 10 pompes le 1er matin, 11 le 2ème et ainsi de suite pour arriver jusqu’à 50. J’arrivais à faire des séries de 50 pompes de suite mais il me fallait 3 minutes de récupération avant d’entamer une nouvelle série de 50.

3) Faites une auto-évaluation de votre action :

Etudiez comment vous fonctionnez : Quand je fais ceci, il se passe cela. Pour mes pompes, j’arrivais à faire des séries de 50 de suite mais il me fallait 3 minutes de récupération avant d’entamer une nouvelle série de 50. Ensuite, j’ai remarqué que faire une série de 10 avec une récupération de 20 à 30 secondes était vraiment plus facile et moins fatiguant.

Faites ensuite le tri entre les actions efficaces de celles qui le sont moins.
Mon auto-analyse de ma pratique des pompes m’a permis de choisir la méthode que je trouvais la plus efficace : les séries de 10 pompes.

Que manque t-il à vos actions ?
Pour réussir mon défi et pour développer mon endurance, j’avais besoin de récupérer entre deux séries de pompes. En expérimentant, j’ai senti qu’il me manquait une position optimale pour mieux récupérer. C’est donc pour cela que
j’ai choisi de me mettre en seiza.

Que faut-il retirer ?
Pour réaliser mon challenge, j’ai eu besoin de réduire de 50 à 10 pompes par série pour conserver les conditions optimales que j’avais expérimenté.

– Qu’allez-vous modifier dans vos prochaines étapes pour vous améliorer constamment afin d’atteindre plus facilement votre but ?

J’ai fait le défi des 2020 pompes deux années de suite et la première année, j’ai mis 1 heure et 42 minutes. La deuxième année, en continuant à faire mon auto-évaluation, je me suis amélioré et je l’ai fait en 1 heure 30 minutes.

A vous de jouer.

Voilà mon expérience et je peux vous assurer que tout le monde peut le faire. Vous le ferez peut-être moins vite ou plus vite. Ce qui est sûr, c’est qu’avec un objectif précis, de la volonté et de l’entraînement, vous arriverez toujours à atteindre vos objectifs.

Le karate-do c’est la voie de la main vide. Une fois que vous vous êtes fixé un objectif, il faut trouver le chemin pour l’atteindre et donc aller au bout. Il ne faut pas aller à droite ou à gauche en disant “Non, aujourd’hui, je ne fais pas”.

En conclusion, que vous ayez comme objectif la ceinture jaune, l’orange, la verte, la bleue, la marron, la noire ou plus, vous connaissez maintenant la méthode générale pour enfin l’atteindre.

Pour aller plus vite et découvrir votre prochain grade en détails, cliquez ici.

Voilà les amis, j’espère que votre été se passe comme vous voulez et que vous serez au top pour la rentrée.

A bientôt,
Bruno

La vidéo de mes 2020 pompes:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Guide offert !
"Comment réussir vos passages de grade"


 

Recherches utilisées pour trouver cet article :

Shotokan Karaté Attaques Défense
[Total : 3    Moyenne : 3.7/5]

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS

*

Tags:
Separate individual tags by commas
  1. Exercice spirituel
    ——————-
    Nous n’avons pas toujours conscience du fait que notre vie est, dans une large mesure, le résultat de ce que l’on croit possible, de nos souvenirs recomposés, de notre interpretation de l’instant. De plus, avec l’age on se rétrécit car l’expérience est souvent l’histoire de nos conneries, ce qui mène à une prudence excessive. Mais si l’on remonte en amont de ce qui nous arrive, en prenant conscience que la honte, l’envie, la peur, …sont nourries de notre consentement, on trouve une sorte de vide, plein de possibles.Bien sur cela n’est pas accessible si l’on veut “rentrer avec ses bottes au Paradis” comme disait Gurdjieff. ( auteur qui à du influencer H.PLee). On se retrouve devant une indétermination apaisante.

    Anti-Kaizen
    ————
    Avoir des buts, c’est bien mais il ne faut oublier que lorsque l’on à atteint sa cible, on est sur d’avoir loupé tout le reste. Le mieux est de faire ce que l’on aime sans trop se fixer à des buts qui rallongent la distance. Il m’est arrivé de faire 26 km à pied et cela devient agréable si l’on profite du paysage et moins si l’on se dit 19,18, 17…la distance alors s’étire comme pour la tortue de Zenon.

    Pourquoi faire ?
    ———————
    Je suis fasciné par les adultes, agés de surcroît, que je côtoie qui veulent passer des grades toujours en quête d’approbation des autres, sans trop s’interroger sur la valeur de cette dernière. Pourquoi se déterminer selon les autres, alors qu’aujourd’hui on se gargarise de mots comme “émancipation”,”création de soi”..et que l’on a jamais été autant grégaire (les réseaux sociaux nous suivent jusque dans les chiottes comme dirait Poutine).

    Le bal des fantômes
    ———————
    Le social c’est on se dit “ha j’ai eu l’air con” ou “ha j’ai été top” et l’on est content ou pas comme si l’évènement avait marqué les esprits. On convoque mentalement des témoins qui n’existent pas, car que la plupart des gens ont rien à foutre des autres étant eux-mêmes pris dans leur petit cinéma intérieur. En fait, on s’imagine à la place d’un témoin qui n’existe pas.C’est nous qui rejouons la scène, la salle est vide …

    Mornes normes
    ————-
    Pour conclure, c’est en faisant que le possible se déploie, comme les chemins dans l’herbe créés par de nombreux pas. Je crois qu’il y a un “chemin qui à du coeur” (Castaneda) qui peut nous mener sans se forcer là ou l’on n’a pas idée, mais difficile à trouver si l’on suit les autres. Ainsi le karaté peut devenir une pratique originale, si on la connecte a d’autres besoins, mais passé un certain cap, on sort des rails des normes des FD, d’une activité socialement admise. Connait-on un maitre ancien qui soit la copie d’un autre ?