Oi Zuki : La puissance des 2 jambes dans le bras - Cours de Karaté
fermer la fenetre

NE RESTEZ PAS LES MAINS VIDES !

Laissez moi vous remercier
pour votre visite - Recevez GRATUITEMENT

  • Le livre REPERE “Comment se défendre face à une agression”.
  • Mes vidéos sur les étirements.
  • Mon livre sur les Echauffements.
  • Et plein d’autres surprises !
Ebooks et Vidéos à télécharger gratuitement
Prénom :
Email :

Oi Zuki : La puissance des 2 jambes dans le bras.

par Bruno Bandelier

Oi-Zuki : La puissance des 2 jambes dans le bras.

Oi Zuki est très connu en Karaté car il est souvent travaillée en kihon.

C’est une technique de poing (Tsuki) couplé au déplacement Ayumi Ashi en position Zenkutsu Dashi. C’est ce qu’on appelle le coup de poing en poursuite. C’est à dire qu’on avance d’un pas  tout mettant un coup de poing. La technique de poing devant arriver simultanément à la stabilisation de la position.

Dit comme ça, la technique parait très simple, mais Oi Zuki demande beaucoup d’entrainement pour être maîtriser parfaitement (Bien qu’on n’arrive sans doute jamais à atteindre la perfection avec Oi Zuki ;))

C’est un technique très puissante car à la force de rotation des hanches que nous avons dans Choku Zuki ou Gyaku Zuki vient s’ajouter celle de l’inertie du corps en déplacement.

Nous allons pour bien comprendre les difficultés de ce Tsuki, décomposer Oi Zuki en analysant les divers groupes musculaires en action. Dans un prochaine article, je vous donnerai d’autres pistes de travaille sur Oi Zuki en modifiant l’utilisation de votre colonne vertébrale 😉

Décomposition d’Oi Zuki :

Nous nous positionnerons en Zenkutsu Dashi le corps de 3/4 face (Hanmi).

Comme pour un Gyaku Zuki, on va déclencher, par l’intermédiaire du Hara, une vibration au niveau des hanches. Cette vibration se propage telle une onde dans la jambe arrière avec contraction des fessiers, des quadriceps puis des mollets, engendrant ainsi une forte poussée dans le talon arrière.

Tout le monde connait le principe de l’action/réaction (Revoir vos cours de Physique ;)), donc cette poussée vers l’arrière entraine une force de déplacement vers l’avant du corps.

Dès que le centre de gravité du corps passe devant le pied avant (qu’on appellera dorénavant “pieds arrière”), on va continuer notre déplacement avec une 2ième vibration qui cette fois ci va se propager à la fois dans l’autre jambe (fessiers->quadriceps->mollet) et dans le bras avant ( contraction deltoïde->triceps->avant-bras) pour frapper Zuki avec le poing avant.

Pendant tout le déplacement la hanche qui était en arrière au départ va passer en avant et ainsi faire pivoter le corps. Ce pivot se propage jusqu’aux épaules déclenchant le Tsuki.

Le kimé final doit être synchronisé avec la stabilisation du déplacement afin que l’énergie de retour de l’impact puisse être encaissée jusqu’au pieds arrière.

Vous devez bien sentir ces deux vibrations qui partent du ventre comme deux explosions successives de l’énergie du Hara. Tout se fait dans la continuité, sans temps d’arrêt. La première vibration déclenche le mouvement, l’autre l’accélère.

Et surtout, vous devez synchroniser la deuxième vibration avec votre déplacement :

En effet, si vous faites votre Zuki trop tôt, vous n’aurez quasiment pas de force dans le poing à l’impact puisque votre kime sera déjà passé.

Inversement, si vous faites votre Zuki trop tard, vous perdrez l’énergie du déplacement et n’aurez pas plus de puissance que sur Mate-Zuki (coup de poing sur place du bras avant.)

Vous devez pousser une fois dans chaque jambe. La première fois engendre le déplacement, la deuxième vient accélérer ce déplacement et donner la technique.

Si vous êtes bien synchronisé et surtout si vous n’avez pas de tension musculaire qui vous ralentit, vous devriez avoir la puissance de poussée des 2 jambes, de rotation du corps et d’extension du bras qui arrivent en même temps dans le poing au moment de la frappe.

Comme pour Gyaku Zuki, dans Oi zuki le corps reste bien droit, le dos est contracté, mais pas cambré. On tire bien le bras inverse en arrière (Ikité).

On maintient une forte pression au sol par une contraction des adducteurs (On met la force entre les cuisses) et on verrouille bien les épaules en contractant les muscles sous les aisselles.

Pour vous permettre de vous perfectionner sur Oi Zuki et pour travailler sur les poussées simultanées des 2 jambes, je vous ai concocté une vidéo d’entraînement.

Je vous laisse donc enfiler votre kimono et vous retrouve tout de suite sur la vidéo.

(N’oubliez pas de vous échauffez avant grâce aux conseils que je vous donne dans l’ABC des échauffement , mon livre à télécharger gratuitement ;-))


>>> Télécharger la vidéo

Voilà, j’espère que l’entrainement était bon 😉 et qu’il vous permettra de progresser sur Oi Zuki

Prochainement, je vous parlerai de 3 façons d’utiliser la colonne vertébrale dans Oizuki pour rajouter de la puissance à votre poing.

Mais en attendant, j’attends vos questions et remarques dans les commentaires ci-dessous, je me ferai un plaisir de vous répondre.

Merci et à bientôt,
Bruno

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Guide offert !
"Comment réussir vos passages de grade"


 

Recherches utilisées pour trouver cet article :

oi tsuki, Oi-tsuki description technique, oi tsuki jodan, tsuki karatę, technique du tsuki, quest quun oi tsuki, suki djodan, qu\est qu\un oi tsuki, plan de cours oi zuki debutant, oki zuki
[Total : 10    Moyenne : 4/5]

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS

*

Tags:
Separate individual tags by commas
  1. Sylvain permalien

    Bonjour Bruno.
    Il ne me manque “que” le punching ball et surtout la place pour l’installer, en attendant je travaille la technique.

    @ bientôt
    Sylvain

    • Bonjour Sylvain et bienvenu,

      Pas besoin de sac de frappe pour travailler Oizuki.
      Je n’ai mis qu’un tout petit passage au sac sur la vidéo, mais sinon tu peux t’entrainer sans.
      Et s’il y en a un à ton club, tu peux t’entrainer au sac là bas.
      Par contre je ne connais pas ton niveau, mais va y doucement au début sur le sac car les articulations du poignet et de l’épaule peuvent souffrir si tu ne maitrises pas bien la technique.

      A+
      Bruno

  2. jean luc permalien

    bonjour bruno
    le sac c’est un peu mon truc j’en ai un bon chez moi
    même sur le sac toujours regarder le POINT précis où l’on tappe ce petit truc aide beaucoup et on prend l’habitude de regarder son impact de plus sur le sac ça peut éviter de se tordre le poignet à la frappe ,je travaille toujours sans les gants ,autre chose éviter que le sac tourne si celui-ci reste sans tourner c’est que la frappe est bonne .

  3. slimane permalien

    salut bruno!
    quel es la position du bassin au niveau de l’impact de oi zuki mon prof me dit, c’est droit,vous anmi, chui perdu?
    merci.

    • En fait c’est un peu entre les deux. C’est vrai que ce n’est pas tout à fait anmi comme dans Gedan Baraï, mais ce n’est pas Shomen non plus. la hanche du côté qui frappe est en avant par rapport à l’autre.
      Maintenant si ton prof de dit de rester les hanches de face, c’est aussi par pédagogie car on a souvent tendance à trop se tourner en pensant bien faire en allant chercher loin devant.
      Le mieux est que tu écoutes ton professeur pour apprendre à maîtriser tes hanches et ne pas trop pivoter te tourner de profil.
      Article récent de Bruno Bandelier : Karaté Kata : les 30 Katas du ShotokanMy Profile

  4. deroyant thierry permalien

    Bonjour Bruno,

    La démonstration du oï tsuki est un exemple d’école du karaté shotokan. Que penses tu de la trajectoire des bras, du bras qui se tend pour le tsuki avec rotation du poignet, tandis que l’autre revient se placer en hikite? Amitiés. Thierry