Soto Uke : Blocage de l'extérieur vers l'intérieur - Cours de Karaté
fermer la fenetre

NE RESTEZ PAS LES MAINS VIDES !

Laissez moi vous remercier
pour votre visite - Recevez GRATUITEMENT

  • Le livre REPERE “Comment se défendre face à une agression”.
  • Mes vidéos sur les étirements.
  • Mon livre sur les Echauffements.
  • Et plein d’autres surprises !
Ebooks et Vidéos à télécharger gratuitement
Prénom :
Email :

Soto Uke : Blocage de l’extérieur vers l’intérieur

par Bruno Bandelier

Soto UkeSoto Uke est un blocage de base que l’on apprend souvent dans ses débuts en Karaté. Pourtant Soto Uke a été oublié des kata de base comme les Taïkyoku et les Heian. On ne le retrouve que dans le Ten-no-kata, qui est un Kata très peu enseigné, et pas avant Bassaï Daï dans les kata avancés.

Est-ce un oubli, est-ce volontaire? Si un des lecteurs a un commencement de réponse qu’il n’hésite pas à nous en faire part dans un commentaire.

Quoi qu’il en soit, vous devez connaitre et maîtiser Soto Uke. Il est de la même famille que Uchi Uke – blocage latéral de l’avant-bras (Ude Uke), mais dans un mouvement sensiblement contraire, c’est à dire de l’extérieur vers l’intérieur.

Soto Uke va permettre de dévier une attaque frontale par un mouvement circulaire de l’avant-bras de l’extérieur vers l’intérieur du corps. Vous bloquez avec le tranchant externe de l’avant bras. On utilise tout l’avant bras, du marteau de main (Tetsui) à la partie charnue près du coude.

Soto Uke peut être utilisé aussi bien au niveau Jodan que Chudan.

Décomposition de Soto Uke :

Phase préparatoire :

Soto Uke ArmementContrairement à tous les autres blocages, nous n’allons pas commencer par croiser les bras, mais au contraire par les ouvrir. Vous tendez un bras devant vous et monter l’autre poing derrière, paume tournée vers l’extérieur.

Le bras ne doit pas être trop haut et vous ne devez pas le tirer de trop vers l’arrière ; L’humérus reste dans le plan des épaules.

En fait c’est la poitrine qui se tourne au maximum vers l’arrière, créant ainsi une torsion du tronc avec étirement des chaines musculaires en diagonal (Pectoral, Abdominaux obliques)

Phase de blocage :

Maintenant votre technique va partir de votre Hara (ventre). Vous allez faire une rapide rotation des hanches dans le sens de la technique.

Cette rotation va se propager en remontant jusqu’aux épaules qui vont venir se réaligner sur les hanches : vous tirez le bras qui étaient devant en faisant Ikité comme si vous vouliez tirer votre adversaire vers vous et dans ce même mouvement de rotation, votre avant-bras (l’autre bien sûr!) vient balayer l’espace devant vous de l’extérieur vers l’intérieur par un mouvement circulaire horizontale (et non descendant).

La rotation doit se poursuivre jusqu’à ce que votre bras ait passé l’axe de votre corps devant vous, mais pas beaucoup plus. Si vous arrêtez avant, vous ne vous êtes pas protégé suffisamment et si vous allez beaucoup plus loin, vous risquez de mettre votre flanc ou votre dos en danger.

Au moment de l’impact, vous tournez au maximum votre poignet par un mouvement très sec. Votre poing termine paume tournée vers vous.

Votre bras ne doit pas être trop tendu devant, ni trop replié contre vous. L’angle au niveau du coude est d’environ 90°.

Au moment du kimé, il faut bien synchroniser :

  1. le verrouillage des hanches (par une contraction abdominale),
  2. la rotation du poignet (en coup de fouet),
  3. et la contraction sous les aisselles (connexion corporelle).

Avec l’expérience on pourra se passer de tourner la poitrine vers l’arrière et on pourra faire Soto Uke de façon beaucoup plus directe, mais la rotation des hanches précédera toujours un peu la rotation des épaules créant toujours la torsion du buste.

Déplacement et phase préparatoire :

Nous venons de voir Soto Uke sans déplacement, mais il sera souvent couplé à un déplacement et nous allons voir que dans ce cas la phase préparatoire est un peu différente.

Lorsqu’il y a déplacement vous n’aurez plus besoin de tourner votre poitrine vers l’arrière pendant la phase préparatoire; il suffira que votre poitrine soit en retard sur le déplacement et la rotation de vos hanches pour que la torsion du tronc se réalise naturellement.

J’avais déjà abordé cette notion de torsion du tronc dans mon article : Oi-Zuki et le travail de la colonne vertébrale.

Nous sommes ici dans le même cas : Les hanches tournent et le haut du corps prend du retard sur cette rotation. Il s’en suit une torsion du buste et un étirement des chaines musculaires obliques antérieures que l’on va utiliser dans la phase de blocage proprement dit pour rajouter de la vitesse à la technique.

Je vous montrerai cela plus en détail sur la vidéo et nous ferons des exercices pour bien vous faire sentir cette torsion lors du déplacement.

Je propose maintenant que l’on passe à la pratique et que l’on s’entraine un peu 😉

Je vous laisse passer au vestiaire pour mettre votre kimono, puis …

un petit échauffement et je vous retrouve tout de suite sur la vidéo !

>>> Télécharger la vidéo
Voilà j’espère que vous avez bien saisi le principe de torsion du buste et l’importance du travail des hanches dans Soto-Uke. J’attends vos commentaires avec impatience.

A très bientôt,
Bruno

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Guide offert !
"Comment réussir vos passages de grade"


 

Recherches utilisées pour trouver cet article :

soto uke, blocage karaté vidéo, soto uke uce uke, Soto-uke:
[Total : 5    Moyenne : 5/5]

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS

*

Tags:
Separate individual tags by commas
  1. shotokan93 permalien

    Toujours très complet et très interressant aussi bien pour les débutants que pour les pratiquants avancés, merci.

  2. Manil95 permalien

    Bonsoir !
    bonne vidéo sur cette technique de défense peu connue en karaté mais efficace lors d’une défense contre un tsuki ou oiy suki, elle ma permis approfondir mes connaissances défensive,
    et j’ai besoin d’entrainement sur le kihon, je n’arrive pas mémoriser des attaques successive exécuter très vit; je m’explique par exemple des techniques de poing; 2 attaques 1 défense ou 1 attaque 1 défense 1 attaque…

    Merci, et bonne vacances
    Slimane

  3. mutuelle permalien

    Bonsoir,

    Votre site est complet et je tenais à vous remercier d’une telle ébauche d’énergie pour transmettre votre passion

    • Bonjour mutuelle (c’est pas commun comme pseudo !?!),
      Je te remercie pour tes compliments. C’est vrai que ça me prend beaucoup de temps, mais j’adore ça.
      J’espère que je pourrai encore continuer longtemps, il y a encore énormément de boulot, ce n’est qu’un début.
      Si tu veux tu peux aller faire ta présentation, ce serait sympa.
      A+
      Bruno

  4. marcel permalien

    un petit rectificatif quand aux outils utilises pour effectuer soto uke.

    le lâcher prise ou la mise en prise?
    -lacher prise dans le sens ou l’on inscrit le centre de gravite dans une dynamique.
    -mise en prise pour le tronc qui se constitue en un bloc pour suivre efficacement la dynamique initiee par les appuis.
    dans le cas de soto uke, il sagit de l’organisation d’une ligne de force en trouvant ou en organisant un nouvel équilibre.

    les hanches et les epaules forment un bloc et se meuvent au meme instant par la “mise en tension” du Hara.

    cette ligne correspond a la mise en alignement de l’appui (le talon arrière lorsque l’on est en zen kutzu dachi), le centre de gravite en la zone de contact (le poignet dans le cas présent).

    ce principe se verifie pour les autres techniques telles age uke, kisami tsuky, gedan barai, ….. ou les hanches sont également placées de 3/4 pour la même raison.

    pour finir je suggère un petit exercice qui permet de vérifier ces dires:
    -poser la main sur le mur porteur de la maison
    -sans changer vos appuis, repoussez le
    -le mur ne devrait pas bouger
    par cette expérience, vous éprouvez le principe d’appui, la cohésion du groupe tronc par la mise en tension du hara et vous faite soto uke.

    le dos est fragile.

    bon entraînement a tous

    • Bonjour Marcel,

      J’aime bien ta description du “lâcher prise” et de la “mise en prise” qui sont différentes. Simultanées, mais différentes.
      Le “lâcher prise” est le fait de libérer le centre de gravité afin de laisser libre cours à la technique, et la “mise en prise” qui est le fait de solidariser le tronc au Hara dans les techniques de bras.
      Cependant, tu dis que le tronc constitue un bloc, mais je rajouterai “dynamique”. En effet dans Soto Uke, les épaules peuvent (ce n’est pas obligatoire) prendre un léger retard sur la rotation du bassin comme je l’explique dans la l’article pour utiliser l’énergie de torsion de la colonne vertébrale.
      Donc le tronc forme un bloc, mais qui conserve une certaine élasticité.
      Dans ton exercice, on ressent bien le principe de connexion interne et de connexion au sol, mais de façon statique. On peut de la même manière créer la poussée par une rotation de hanches sans bouger les épaules, puis laisser les épaules rattraper les hanches et on doit également pouvoir ressentir cette force de rotation qui se répercute dans le mur et dans les appuis.

      A+
      Bruno
      Article récent de Bruno Bandelier : Programme N°2 sur 12 semainesMy Profile

  5. Emmanuel risse permalien

    Merci pour ce site. Mes enfants qui font du shoto karate a Londres ont appris ce kumite pour leur 8eme Kyu en regardant votre video