Tsugi Ashi : Le pas chassé / Cours de Karaté en ligne
fermer la fenetre

NE RESTEZ PAS LES MAINS VIDES !

Laissez moi vous remercier
pour votre visite - Recevez GRATUITEMENT

  • Le livre REPERE “Comment se défendre face à une agression”.
  • Mes vidéos sur les étirements.
  • Mon livre sur les Echauffements.
  • Et plein d’autres surprises !
Ebooks et Vidéos à télécharger gratuitement
Prénom :
Email :

Tsugi Ashi : Le pas chassé

par Bruno Bandelier

Tsugi Ashi Le pas chasséTsugi Ashi, le pas chassé …

est un déplacement que l’on emploie assez naturellement en Karaté lorsque l’on veut s’approcher ou s’éloigner de l’adversaire sans changer de garde, un peu comme avec  Yori Ashi.

A la différence que cette fois ci, le pied arrière ne va pas traîner derrière mais va venir “chasser” le pied avant, d’où son nom : le pas chassé.

Tsugi Ashi est très souvent utilisé en combat car il permet tout en gardant la même garde d’avancer ou de reculer de la longueur d’un pas.

Il va donc servir soit à reculer rapidement suite à une attaque ou au contraire à rentrer rapidement dans la garde de l’adversaire pour attaquer.

Décomposition de Tsugi Ashi :

Nous allons prendre l’exemple de Tsugi Ashi en position Zenkutsu Dachi et avec un déplacement vers l’avant, mais le déplacement Tsugi-Ashi pourra être utilisé dans toutes les positions dans un sens ou dans l’autre.

Comme pour Yori Ashi, on va commencer par pousser sur la jambe arrière ce qui aura pour effet de déplacer le corps vers l’avant.

Mais contrairement à Yori-Ashi, on ne soulève pas la jambe avant dès le début du déplacement, au contraire, on la garde bien ancrée au sol.

Du coup comme le corps avance vers l’avant, l’ensemble du poids du corps va être transféré sur cette jambe avant.

Dans le même temps, on vient poser la jambe arrière à côté de la jambe avant et on repousse à nouveau sur la jambe arrière mais cette fois ci en restant en appuis dessus et en soulevant légèrement le pied avant qui est “chassé” vers l’avant, ce qui va permettre au corps tout entier de poursuivre le déplacement avec une accélération.

Souvenez vous, dans Oizuki, je vous disais :

Vous devez pousser une fois dans chaque jambe. La première fois engendre le déplacement, la deuxième vient accélérer ce déplacement et donner la technique.”

Et bien ici le principe est le même sauf que vous poussez deux fois dans la même jambe.

Les deux impulsions doivent partir du ventre. Ce sont des vibrations qui partent du Hara pour descendre dans la jambe arrière. Vous devez vraiment avoir cette sensation que vous avancez avec le ventre comme si c’était lui qui vous tirait vers l’avant.

Le haut du corps doit rester bien droit, ou plutôt, stable sur le bassin bien à plat, pendant tout le déplacement. Vous ne devez pas être déséquilibrer vers l’avant ou l’arrière, c’est vous qui contrôlez votre déplacement avec votre ventre. Ne vous laissez pas entraîné.

Vous remarquerez qu’au moment ou le pied arrière vient “chasser” le pied avant, c’est lui qui reprend le contrôle du poids de corps. Il y a un transfert quasi instantané du poids d’une jambe sur l’autre.

Il y a deux poussées successives de la jambe arrière, mais l”ensemble du déplacement doit rester très fluide, il n’y a aucun temps d’arrêt, au contraire, le déplacement doit être en perpétuelle accélération pour terminer à pleine vitesse.

Pour gagner en vitesse, l’important, et je ne le répéterai sans doute jamais assez, est de se détendre. Vous devez lâcher prise afin d’utiliser au mieux votre centre de gravité sans être freiné par des tensions parasites.

Mais je crois maintenant que nous avons assez décortiqué Tsugi Ashi et qu’il est temps de passer au vestiaire icon smile Yori Ashi : le pas trainé

Allez vite enfiler un kimono, faire votre noeud de ceinture, et dès que vous aurez terminé vos échauffements grâce à « l’ABC des échauffements« ,  je vous retrouverai sur la vidéo. A tout de suite !


>>> Télécharger la vidéo

Maintenant, je vous conseille de bien détendre vos hanches par des étirements adaptés, et ensuite de mettre Tsugi Ashi en pratique dans un enchainement de poings :  >>> Kihon avec Tsugi-Ashi

Et n’oubliez pas, votre avis m’intéresse !
Alors, comme d’habitude, laissez moi un commentaire, merci ! 
icon wink Yori Ashi : le pas trainé

A bientôt,
Bruno

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Guide offert !
"Comment réussir vos passages de grade"


 

Recherches utilisées pour trouver cet article :

tsugi ashi, pas chassé, ayumi ashi judo, technique pas chassé
[Total : 17    Moyenne : 4.3/5]
Comment Tags : Lexique
Déjà 14 commentaires laissez le votre ci-dessous !!! →

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS

*

Tags:
Separate individual tags by commas
  1. Catherine Gilloire permalien

    Bonjour Bruno,
    merci pour toutes tes vidéos, de karaté ou de développement personnel. Tout est utile.
    Personnellement je ne fais pas de karaté mais du judo.
    Dans cette dernière vidéo, quand tu comptes les pas (ichi, ni, san), il faudrait prononcer un peu plus SANE que SANG. En japonais toutes les lettres se prononcent, sans diphtongue.
    Mais j’imagine que tu connais le japonais.
    Les vidéos de Chris étaient bien mais je ne me suis pas inscrite. Le judo me suffit pour prendre des décisions !
    J’étudie en ce moment ta vidéo “comment libérer les hanches” car c’est ce dont j’ai besoin.
    À bientôt,
    Merci d’être clair et net !
    Catherine

    • Bonjour Catherine,

      Oui tu as raison, je ne suis pas au top en japonnais. Et encore dans les premières vidéos je prononce “né” à la place de “ni”.
      Je vais essayer de m’améliorer et de tenir compte de ta remarque.

      Merci,
      Bruno

  2. Mèhu du Sud permalien

    Merci pour cette nouvelle vidéo. Une démonstration claire et nette comme d’habitude.

  3. johnny permalien

    Salut
    On peut rajouter l’action de la jambe avant qui tire le corps.
    a+

    • Salut Johnny,

      Oui tu as raison et j’aurais du en parler effectivement.
      D’ailleurs récemment j’ai répondu par mail à un abonné qui me demandait comment tirer avec la jambe avant dans Ayumi-Ashi en Zenkutsu.

      Voici ce que je lui avais répondu, tu me diras ce que tu en penses (Il y a même un exercice pour ceux que ça intéresse):

      Bonjour Jérémie,

      Concernant les déplacements ce n’est pas évident à t’expliquer par mail mais je vais essayer.
      La jambe avant ne tire pas vraiment, en fait la jambe arrière pousse et le corps se déplace vers l’avant en prenant la jambe avant comme pivot.
      Il y a bien traction de la jambe avant, mais pas de la même manière que si tu mettais ton pied loin devant et que tu essayais d’avancer en tirant sur ta jambe. Il faut plus penser à une fermeture dans le sens où ta hanche avant va se fermer.
      Je m’explique : L’énergie part du ventre et descend dans la jambe arrière pour pousser sur le talon. A ce moment ton corps va avancer “en passant à côté” de ta jambe avant, c’est là que ta hanche avant se ferme, quand ton bassin pivote (la hanche arrière passe vers l’avant).

      D’après ce que tu me dis, toi tu as tendance à ne ressentir que la poussée arrière.

      Pour travailler et surtout ressentir la “traction” de la jambe avant, je te propose cet exercice :

      Tu te met en Zenkutsu, puis entraines toi à soulever très vite puis à reposer ton pied arrière verticalement sans bouger le reste du corps (surtout pas te soulever, ton bassin et ta jambe avant ne bouge pas et reste stable.)
      Comme si pendant une fraction de seconde tu étais en équilibre sur la jambe avant. Tu verras que pour faire cela tu vas devoir conserver une petite tension dans le hara et une bonne connexion au niveau de la hanche avant pour que la jambe avant reste bien stable et que ton équilibre reste parfait.

      Une fois que tu te sens bien dans cet exercice, au moment où tu soulève la pied arrière, tu vas avancer d’un coup ta hanche arrière vers l’avant en t’appuyant sur la jambe avant. Ne pense pas à traction mais à support. Ta jambe est un support, sur lequel tu viens tirer avec tes adducteurs pour faire avancer la hanche arrière vers l’avant.

      Quand tu es dans le bus et que tu attrapes une barre verticale avec le bras et que tu tires, tu vas avancer, mais ce n’est pas la barre qui te tire, c’est ton bras et tes pectoraux. Là c’est pareille (ou presque) imagine que ton pied avant est ancré dans le sol comme la barre dans le bus et qu’avec la cuisse, tu tires dessus pour avancer.

      Pour conclure, ne pense pas trop à tirer avec la jambe, mais plutôt à te servir de ta jambe comme appuis fixe pour te tirer. Le but étant d’emmener le bassin vers l’avant.

      Ensuite le déplacement final consistera à combiner la poussée de la jambe arrière avec la traction sur la jambe avant afin de décupler la vitesse du déplacement.

      Bon, j’espère que tout ceci pourra t’aider. Pour être franc, je ne suis pas sur que tu vas mieux comprendre car je viens d’inventer tout ça en essayant de réfléchir comment je pouvais t’expliquer et te faire ressentir cette traction.
      Si cet exercice et cette explication t’aide, dit le moi, je pourrai m’en servir dans un futur article 🙂

      Bonne soirée,
      Bruno

      Voilà, Johnny, dis moi ce que tu en penses. J’ai bon, ou j’ai tout faux 😉
      (Si j’ai bon, je ferrai un article et une vidéo spécialement là dessus.)

      Amicalement,
      Bruno

      PS : A samedi, Sensei !

  4. Salim permalien

    salut, on peut aussi ajouter que l’on peut avancer la jambe arrière sur des plus courtes distance (pas forcément jusqu’à la jambe avant). Ainsi, cela elle servira à donner de meilleures impulsion et de l’explosivité dans les coups (kizami notamment). De plus, cela nous donne une certaine liberté en fonction de notre position par rapport à notre adversaire.

    • johnny permalien

      Pas mal du tout Bruno
      C’est vrai que ce n’est pas évident de l’écrire, mais en gros c’est ça.
      Apres effectivement le pied arrière est ramenner par rapport à la distance à l’autre et à la “longueur’ que l’on souhaite donner à son déplacement.
      Il y a aussi le fait que l’on puisse lorsque l’on bouge le pied arrière le faire avec uniquement la jambe avant comme appui pour ne pas transférer son poid vers l’avant pour des raisons stratégique en combat.
      a+

      • Salut Johnny,

        Bon là dans le mail je parlais d’Ayumi-Ashi donc c’est un peu différent. Dans Ayumi Ashi, la traction de la jambe avant va se faire par fermeture de la hanche avant et avancé de la hanche arrière, alors que dans Tsugi Ashi cette traction va plutôt se faire par fermeture de la hanche arrière et donc rapprochement de la jambe arrière. et effectivement on peut également ne pas pousser sur le talon arrière, et uniquement “arracher” le pied arrière du sol et venir le placer près du pied avant pour faire le pas chassé en “cachant” la première phase à l’adversaire.
        J’ai encore bon, chef ?

        Bonne soirée,
        Bruno

  5. rimyko permalien

    Merciiii Professeur..pour cette video…juste c’est que ce type de mouvement nécessite une utilisation répétée et répétée pour que ça devient automatique dans nos bouges

  6. AMAR permalien

    c’est bien expliqué Monsieur BANDELIER mais moi j’utilise toujours tsugi-Ashi avec Zenkutsu Dachi pour une attaque ou plutot pour un enchainement kizami tsuki_Gyaku-Tsuki c’est à dire les coups de poingts
    et pour les coups des pieds j’utilise toujours la position Kokutsu Dachi pour un enchainement par exemple kizami oura mawashi _ mawashi ou bien pour une defense active( face une attaque de coup de poingt) mawashi geri , oura mawashi …
    possibilité de video aussi. je vous remercie professeur

  7. tissot permalien

    Bonjour Bruno
    L’ensemble de tes vidéos sont très pédagogiques, je t’ai laissé un commentaire concernant mon désir de créer une vidéothèque de tes vidéos pourquoi?
    J’ai pratiqué le karaté jusqu’à la ceinture bleu et approche marron pendant 24 ans j’ai tout arrêté. J’ai 66 ans et depuis 7 mois j’ai repris le sport ( musculation fitness, cardio et retour au karaté ou j’anime en toute modestie une petite équipe sur les bases essentiels du karaté
    ( équilibre,résistance,souplesse,puissance,esquive,blocage et surtout pieds poings). L’ensemble de tes vidéos m’ont redonnée l’envie de réapprendre pour préparer la ceinture noire mais j’ai perdu beaucoup les principes des KATAS. Est ce que celà rentre dans tes challenges de préparer un senior à distance pour préparer la ceinture noire?
    Merci pour tes réponses et encore bravo continue tu es en train de révolutionner la pédagogie KARATE qui n’est pas que le combat mais doit être un style de comportement et philosophie
    de la pensée et du corps.
    Jacques

    • Bonjour Tissot,

      Qu’appelles tu une vidéothèque de mes vidéos? Elles sont toutes en lignes, tu peux les voir quand et où tu veux. Qu’entends tu par vidéothèque?

      Pour ce qui est du challenge que tu me proposes, je ne vois pas trop comment faire. Tout d’abords il faudrait quand même aller dans un club car par correspondance ce n’est guère possible de corriger. En outre comment verrais tu cette préparation à distance?

      Amicalement,
      Bruno

  8. tissot permalien

    Bonjour Bruno,
    Je regarde avec intérêt tes vidéos ta pédagogie est très motivante. Je souhaite pouvoir créer une vidéothèque de tes vidéos .Pour ma part j’ai pratiqué le karaté jusqu’au niveau bleu approche marron. J’ai arrêté pendant presque 25 ans , depuis 7 mois j’ai repris le sport 3 FOIS PAR SEMAINE musculation fitness ,cardio et animation entre amis sur les bases essentiels du karaté.
    Bien que j’ai 66 ans ,tes vidéos et conseils m’ont donnés l’envie de préparer la ceinture noire et je voulais savoir si tu envisages de former à distance des personnes qui souhaitent reprendre les KATAS nécessaires pour évoluer et acquérir le grades de la ceinture noire
    Merci pour ta réponse

  9. Avant on parlait pas trop en japonais et maintenant il faut mémoriser.
    Tsugi Ashi : pour m’en rappeler je me dit que c’est la pas “TCHASSE”

    Comment Tags: Lexique