Yoko Geri : le coup de pied de côté - Cours de Karaté en ligne
fermer la fenetre

NE RESTEZ PAS LES MAINS VIDES !

Laissez moi vous remercier
pour votre visite - Recevez GRATUITEMENT

  • Le livre REPERE “Comment se défendre face à une agression”.
  • Mes vidéos sur les étirements.
  • Mon livre sur les Echauffements.
  • Et plein d’autres surprises !
Ebooks et Vidéos à télécharger gratuitement
Prénom :
Email :

Yoko Geri : le coup de pied de côté

par Bruno Bandelier

Yoko Geri

Yoko Geri, le coup de pied de côté…

est à mon sens un des coups de pied les plus difficile à réaliser.

Mettre un coup de pied sur le côté ne semble pourtant pas bien compliqué et c’est vrai qu’avec un peu de méthode et de patience, on doit pouvoir faire des Yoko Geri puissants sans se disloquer les hanches.

Cependant, souvent les débutants ressentent très vite des douleurs aux hanches lorsqu’ils font des Yoko Geri, mais c’est tout simplement parce qu’ils veulent monter la jambe comme Jean-Claude Vandame (Faut avouer que ça en jette ! ;-)).

Il ne faut pas chercher à aller au delà de ses propres possibilités !!!

Mais surtout ce qui ne va pas avec Yoko Geri, c’est qu’il est très souvent mal exécuté : Beaucoup vont chercher à lever la jambe le plus haut possible sur le côté, or ce qu’il faut chercher, c’est une bascule du bassin et la jambe montra d’elle-même (enfin presque ;-)).

Donc la première chose à apprendre ne va pas être de lever la jambe, mais de bien basculer son bassin afin de pouvoir lever la jambe, car tant que votre bassin restera à plat, vous ne pourrez pas levez la jambe, c’est mécanique :

Si on regarde le dessin ci-contre, on s’aperçoit que le fémur est limité dans ces mouvements d’adduction et d’abduction par le petit et le grand Trochanter.

Pour faire YoKo Geri, l’élévation de la jambe sur le côté sera donc limité, par cette sorte de butée qu’est le grand Trochanter.

Donc il va falloir basculer le bassin afin que l’os Iliaque s’élève et permette ainsi à la jambe de s’élever plus haute sur le côté.

Bon, peut-être que vous ne réussirez pas à faire Yoko Geri Jodan si vous manquez réellement de souplesse, mais ce n’est pas ça l’important.

Yoko geri est un coup de pied qui est de toute façon plutôt destiné au niveau Gedan ou Chudan. Cependant comme dans certains Kata de Base comme Heian Nidan on nous demande des Yoko Geri Jodan, il vaut mieux essayer de s’en approcher.

Comme pour Mae Geri, Yoko Geri est un coup de pied qui peut être

  • pénétrant : Yoko Geri Kékomi
  • fouetté : Yoko Geri Keage

Yoko Geri peut être donné avec divers parties du pied :

  • le tranchant externe du pied : Sokuto
  • le talon : Kakato
  • le dessus du pied : Haisoku

Analyse détaillée et biomécanique de Yoko Geri :

Nous commenceront par analyser la version pénétrante : Yoko Geri Kékomi.

Comme Yoko Geri est une coup de pied de côté, la première chose à faire va être de vous positionner de côté par rapport à votre adversaire. Je vous laisse choisir la stratégie de combat qui va vous permettre de vous positionner de côté car ce n’est pas là l’objet de cet article.

Pourquoi il ne faut pas lever la jambe devant vous :

Comme pour Mae Geri, on vous dit sans doute souvent, il faut en premier lever la jambe devant vous. Et bien…c’est faut, c’est même dangereux !!!

En effet, souvent, on décompose à tord Yoko Geri ainsi : Lever du genou, bascule du bassin, puis tendre la jambe.

Or, lever le genou devant vous, va faire travailler excessivement votre Psoas-Illiaque (Muscle interne de l’aine) et créer des tensions sur les vertèbres lombaires et certainement vous obligez à une rétroversion du bassin (Bascule vers l’arrière) alors que le bassin ne doit pas basculer d’avant en arrière, mais seulement latéralement (une hanche monte par rapport à l’autre).

En levant la jambe devant vous votre bassin va avoir un mouvement de rétroversion, puis d’antéversion au moment de tendre la jambe, très néfaste pour vos lombaires.

Description de Yoko Geri :

Yoko Géri arméeEn fait, il faut en premier basculer votre bassin latéralement tout en levant la jambe le plus haut possible, le pied parallèle au sol et perpendiculaire à l’adversaire.

Cette bascule va en fait partir du ventre : vous contractez les abdos (obliques) et les fessiers de la jambe d’appuis et faites basculer très rapidement votre bassin. Votre hanche va s’élever et la jambe va monter en même temps sur le côté tout en restant le plus groupée possible comme un ressort que l’on comprime.

Pour vous aidez à bien basculer votre bassin, pensez à lever votre fesse le plus haut possible 😉

Puis l’énergie va à nouveau sortir du hara par contraction du transverse et du plancher pelvien pour venir à la fois dans la jambe jambe qui frappe, qui va se tendre, mais également dans la jambe d’appuis formant au moment de l’impact un ensemble solide et connecté.

Comme je vous l’ai expliqué dans l’étude de Kiba Dachi, vous devez garder vos pieds le plus parallèles possible afin de bien générer une force latéralement.

Il ne faut pas non plus ouvrir les genoux. Vous devez maintenir une pression au niveau des adducteurs pour conservez une liaison entre les deux jambes.

La jambe d’appuis comme la jambe qui frappe doivent rester légèrement fléchies afin de bien maintenir les rotules dans leur logement. (Je vous ai déjà expliquez ce principe dans l’étude de Kokutsu Dachi.)

Le fait d’ouvrir les genoux est une erreur que l’on rencontre souvent chez ceux qui n’ont pas basculé assez le bassin. Du coup, pour pouvoir lever la jambe, ils se tournent un peu face à l’adversaire et font une sorte de Mae Geri.

On rencontre également le phénomène inverse. Certains se tournent dans l’autre sens pour finalement présenter leur fesse à l’adversaire et finissent par faire une sorte d’Ushiro Geri.

Or ces deux façon de faire, même s’ils peuvent être des coups de pieds puissants, ne sont plus des Yoko Geri.

Nous venons de voir Yoko Geri Kekomi, où la trajectoire du pied va avoir dans un premier temps une composante verticale, puis une composante plus ou moins horizontale pour pénétrer la cible.

Pour Yoko Geri Keage, le pied va décrire une trajectoire rectiligne du sol vers la cible (légèrement curviligne, en fait.). Tout ce fait en un seul et même temps : la bascule du bassin avec élévation de la jambe et extension de la jambe. La force vient du centre vers la cible, un peu comme l’énergie qui se propage le long d’un fouet. Le pied va faire le chemin le plus court (en diagonale) pour venir fouetter (et non plus pénétrer) la cible.
Imaginez votre bassin comme le manche du fouet, la bascule rapide du bassin, va générer comme une onde qui se propage dans la jambe jusqu’au pied comme s’il s’agissait d’un fouet pour finir dans le pied au moment de l’impact.

Ensuite comme pour toutes les techniques de pied, vous devez ramener votre pied le plus rapidement possible en faisant le trajet inverse.

L’énergie doit également venir du centre du corps : Vous ramenez votre hanche rapidement ce qui va “tirer” votre jambe vers vous.

Voilà, j’espère que ma description de Yoko Geri a été clair (et net ;-)).

Je vous propose maintenant d’enfiler votre Kimono et, après vos échauffements que vous ferez grâce à mon livre “L’ABC des échauffements“, nous nous retrouvons pour un entrainement sur Yoko-Geri. Nous verrons notamment comment la bascule de la hanche est importante quand on fait deux Yoko-Geri de suite de la même jambe. Bon entrainement.


>>> Télécharger la vidéo

J’espère sincèrement que cette vidéo sur Yoko Geri vous a plu.
Dites moi ce que vous en pensez dans un commentaire et n’hésitez pas à poser des questions, je vous répondrai avec grand plaisir.

Un conseil : demain ou après demain…   faites les étirements pour libérer les hanches 😉

A bientôt,
Bruno

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Guide offert !
"Comment réussir vos passages de grade"


 

Recherches utilisées pour trouver cet article :

yoko geri, ura mawashi geri, coup de pied karaté, yoko geri kekomi, yoko-geri, travail sur yoko geri, karaté coup de pied, coup de karatéka, coup de pied karaté shotokan, yoko geri keage
[Total : 7    Moyenne : 4.1/5]
Déjà 33 commentaires laissez le votre ci-dessous !!! →

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS

*

Tags:
Separate individual tags by commas
  1. Markoki92 permalien

    Bonsoir Bruno,
    Très intéressant de revoir la biomécanique de “Yoko Geri”,ce “Keri Waza” surtout “Keage”,est effectivement très technique:Enracinement, bascule de l’os iliaque, et détente demandent du travail.
    Quand à essayer de viser trop haut c’est certainement très esthétique, mais pas forcement le plus efficace.
    Merci pour cet article,bon dimanche,et bonne continuation,amitiés. Marc

  2. Khan permalien

    Merci beaucoup, j’ai “enfin compris” ce coup de pied, maintenant reste plus qu’à le bosser 😉

    Vous expliquez vraiment bien les choses.

    Bonne soirée

    • Merci khan. Qu’est ce que tu n’avais pas compris et que tu as saisi maintenant?
      A+
      Bruno

    • Khan permalien

      Je n’avais pas le reflexe de lever la hanche, ce qui me provoquait des douleurs au bout d’un certain nombre de répétitions, qui, étaient mises sur le dos de ma très petite souplesse, mais maintenant, elles ont disparues 😉
      Merci à vous.

      • Bonjour Khan,
        Je suis content car ton commentaire correspond à ce que j’essaie d’expliquer :
        Je trouve qu’on insiste trop sur la levée du genou devant et pas sur la bascule de hanche et on finit par avoir des douleurs anormales.
        Ravi de t’avoir aidé.
        A+
        Bruno

  3. jean luc permalien

    Bonjour bruno
    Pour ceinture noire , si vous n’êtes pas très puissant ,ou que vous vous sentiez moins rapide ,ou pour mieux défoncer , une fois l’armement de la jambe fini ,très très rapidement poser la main correspondante sur cette jambe ,(plus vers genoux) et pousser en vous aidant de votre main(ou des 2 mains ) qui pousse en même tant que la poussée hanche en expirant .

  4. pirate permalien

    Bonsoir je suis récemment inscrit et je trouve ton blog
    très intéressant et surtout très bien expliquer!
    je me suis remis au karate il ya 2 mois et pour me souvenir
    de tout tes articles me sont très utiles!!

  5. pirate permalien

    Très intéressant et pédagogique !
    Bravo bruno

  6. Isabelle permalien

    Bonjour Bruno, Vraiment excellent ton cours Yoko Geri ! il est parfait et agréable à suivre. Merci encore, car ton blog me permet de m’entrainer chez moi, surtout qu’en ce moment il n’y a pas cours au Dojo pendant les vacances. a+

  7. Walmus permalien

    Merci Bruno. Très instructif, et toujours très clair ! et… Il n’y a plus qu’à prendre la douche !

  8. bonjour,

    merci beaucoup pour ces videos et ton implication ainsi que ta pédagogie. C’est simplement génial!!!

    Cédric
    Article récent de cédric : Karaté Kata : les 30 Katas du ShotokanMy Profile

    • Merci à toi Cédric, pour ton compliment très flatteur.
      Je fais de mon mieux pour être pédagogue.
      Un Karaté clair et net, quoi!

  9. Gichin permalien

    Merci pour cette vidéo, votre yoko geri m’a permis d’assomer mon pire ennemi je vous en suit reconnaissant, très efficace le passe de hanche merci! 🙂

  10. Bujinkan permalien

    Sensei, je tenais à vous féliciter pour votre travail, le yoko geri est ici bien expliqué ce qui permet une bonne compréhension. J’attends avec hâte les vidéos sur les katas supérieurs afin d’encore plus approfondir ma technique

  11. J’ai vu ce site très instructif à propos de la pratique du Pilates à la maison.

  12. salut bruno

    merci pour la vidéo de yoko geri c’est un plaisir je suis contant
    j’ai bien connu ce blog grasse à youtube le site : j’ai appris les techniques suivantes : mawashi geri , yoko geri , mae-geri …ect
    et ca c’est grasse à vous je vous remercie j’attends ton nouveau merci a bien tot

  13. gerf permalien

    Super vidéo

  14. FAUGERON permalien

    Bonjour,

    Depuis deux mois, je suis un vieux débutant (senior). Je trouve vos explications très claires et vous remercie de votre engagement quotidien ici. En ce qui concerne le yoko geri le lever de la jambe c’est de la science fiction. J’ai beau essayer de lever la fesse comme vous le conseillez, mon adversaire n’a rien à craindre de ce coté. Aucune force ni hauteur dans le mouvement. En plus, je penche du coté ou je vais tomber ! Puisque je n’ai pas de hauteur je fléchi trop la jambe d’appui et bascule les épaules. Bref c’est très compliqué. D’autant que ancien cycliste jai eu quelques fractures et suis aussi souple qu’un verre de lampe. Que me conseillez-vous : sac, pao ou autre. J’ai l’impression que le mouvement dans le vide n’apporte rien car on manque de repères. Merci d’avance de vos conseils pros.

    Cordialement

    • Bonjour,
      Un ancien cycliste ! Aie ! Je crois que je n’ai rarement vue de personne aussi peu souple.
      C’est le gros problème des cycliste qui ne font QUE du vélo car ils montent sur le vélo, ils pédalent et à la fin, ils descendent du vélo sans jamais penser aux étirements.
      En outre, à vélo on ne fait que du travail en ligne et du coup pour ouvrir les hanches ce n’est pas triste.
      Moi j’ai eu la chance de mélanger, Triathlon et Karaté, du coup je n’ai pas eu ces problèmes.

      Bon rien n’est perdu mais je pense que ce n’est pas qu’une question de souplesse, mais aussi de musculation qui t’empêche de lever la jambe sur le côté.
      Pour l’équilibre, il faut que la force qui descend dans ta jambe d’appuis soit verticale, et donc que ton centre de gravité reste au dessus de ton pied d’appuis.

      Je ne sais pas s’il vaut mieux un sac ou pao…mais ce qu’il faut c’est vraiment t’entrainer à frapper avec l’idée de conserver ton corps au dessus de ton pied d’appuis (Tu dois sentir la frappe également dans ton pied d’appuis). Je pense qu’il faut déjà que tu t’entraines à faire les mouvements doucement pour trouver ton équilibre et gagner en musculature. Et bien sur faire des étirements pour libérer tes hanches.

      Bon courage,
      A+
      Bruno

  15. laplace charles permalien

    bonjour,petit message pour relever le travail pédagogique,super support pour peaufiner sa technique et retravailler dans le juste et sans blessure.
    merci a vous de partager simplement votre passion
    amitiés budo charles

  16. Zeggari permalien

    Cette explication vas m aider plus pour mes seances , merci BK.

  17. Bruno,
    Je te remercie de demander mon avis sur yoko geri, et je vais tenter de faire concis mais ça va être un peu dur !

    Avant de répondre sur yoko geri, je reviens sur ta vidéo (que j’ai pris le tps de voir) sur l’utilis de la colonne vertébrale pour oi-zuki car ma précédente réponse était basée seult sur ton écrit.

    Mais rapide, ton corps part droit sur une très courte distance puis tu mets ton épaule en AR pour executer ta rotation finale (c’est peut-être imperceptible mais..).
    Je pense qu’il s’agit d’une certaine crispation de l’épaule au départ = essaie de partir relâche pour bien synchroniser, tu te sentiras mieux.
    Juste une petite remarque sur la torsion : qd tu montres lentement = OK

    Sur yoko geri donc :
    tes commentaires écrits sont très bien

    pour ta vidéo, voilà mes réflexions (en vrac, car j’ai pas trop de tps, excuse-moi) :
    – essaie de bien pousser la jbe d’appui au sol et bien la fléchir en positionnant ton genou en aplomb du gros orteil qui doit être “très“ légèrement à l’intérieur grâce au hara compressé au maxi afin de bien connecter le bas et le haut du corps + rajouter l’énergie interne du buste (voir mon commentaire y a qq jours) pour accroître la pression au sol + sacrum vers l’AR = la jbe frappeuse va se lever et partir toute seule.
    En additionnant ts ces éléments énergétiques tu vas avoir un sentiment étrange de puissance ; de bien être ; de stabilité ; de confort et ton coup de pied sera vraiment …aphrodisiaque ! c’est peut-être pas évident comme ça mais ESSAYE.

    – OK avec toi sur le processus de démarrage du yoko ; en effet, pourquoi lever la jbe devant alors que l’on frappe sur le coté (perte de puissance et de vitesse ; appui au sol + fragile en raison de ces deux directions absurdes ET le dos “lombaires notamment“ n’apprécie pas du tout)

    Il est vrai qu’à l’époque, et pour les débutants, on nous l’apprenait de cette façon, mais plus pour sentir certains mécanismes musculaires, articulaires et psychologie du mouvement à intégrer… mais inapplicable en combat bien sûr ; donc apprendre peut-être en éducatif mais à oublier très vite ensuite !

    – kekomi : la jbe frappeuse doit être bien tendue quand même, car , il faut exploiter tous les paramètres énergétiques évoqués ci-dessus pour expédier la jbe avec le maxi de puissance vers l’adv ; donc jbe bien tendue, mais pas excessivement non plus pour ne pas tomber dans le piège du déséquilibre AV  trouver le bon centre de gravité et faire le compromis d’équilibre entre la jbe tendue (allonger la hanche vers l’adv) et la jbe d’appui qui doit absolument être très forte (déjà dit ci-avant).

    – Ta démo en kiba dachi montre que ton coup de pied va légèrement de bas en haut  car tu ne pousses pas assez tes hanches vers l’adv ; le fait de s’écraser au sol avec une bonne poussée des hanches évitent irrémédiablement le phénomène de keage.

    – De face, il faut éviter le mouvt en deux temps, c-à-d je tourne d’abord ma hanche et je déploie la jbe = manque de puissance (puisque la hanche est déjà tournée) et de rapidité (puisque la jbe/genou ne sont pas ds la bonne direction), essaye  je monte devant “presque“comme mae geri et simultanément je tends la jbe en la tournant = addition translation + rotation. Tu m’en diras des nouvelles !

    J’INSISTE une nouvelle fois sur le fait que ce n’est pas la jbe qui commande, parce que celle-ci entraîne votre corps mais celui-ci ne fait que suivre ; ce n’est donc pas le corps qui donne la puissance.

    Quand je parle du buste, ce n’est pas la forme extérieure de celui-ci mais la forme intérieure de celui-ci qui doit être sous pression (comme une cocotte minute), en fait notre corps doit être lourd et léger en même temps, c’est pas facile à faire ressentir !!! c’est comme si l’intérieur de notre buste est rempli de béton lourd et l’extérieur de notre corps reste léger comme une plume. C’est une sensation très bizarre mais quel bonheur d’élévation !!! On le ressent encore plus sur les techniques de poings, ce qui est un peu normal.
    Dommage que je ne peux pas faire de vidéo, car, comme tu le dis mieux vaut un film que de grands discours

    Eh, je te jure j’ai essayé de faire aussi court que possible (raison de certains mots abrégés)
    Grand bravo ! quel investissement de ta part !
    Je te souhaite de bonnes fêtes et un bon kime 2013

  18. Etienne permalien

    Bonjour,

    Ce coup de pied est ma bête noire depuis 2 semaines.
    J’apprends un autre art martial : le Nippon Kempo. Il y a entre autre des mouvements de karaté.
    Et mon souci est de ne pas savoir lever la jambe à plus de 45 degrés(dû au vélo et vtt?) et cela se fini régulièrement en Mae Geri.

    Pour progresser efficacement et savoir lever la jambe à environ 90 degrés, il faut pratiquer les étirements tous les jours? 30 secondes à 1 minutes par exercices?
    Merci pour le conseil des hanches, je comprends mieux le problème. Mon instructeur en parle également beaucoup pour la technique des poings.

    Bonne continuation,

    Etienne

  19. laurent permalien

    C’est la première vidéo que je regarde sur ce site et elle est très enrichissante.
    Le site est vraiment bien fait, les vidéos et leurs explications sont idéales pour corriger ses défauts et donc s’améliorer.
    Nous retrouvons à travers Bruno Bandelier un esprit de partage qui transmet une image très positive de la disciple du Karaté.

    Merci et bravo à lui.

  20. Virginie permalien

    Bonjour à tous, je cherche le nom du coup de pied réalisé par cette karatéka :
    http://mimibuzz.com/video/nawak/femme-karateka-met-coup-pied-bouteille
    C’est un coup de pied retourné, mais le nom japonais ? Merci d’avance…

  21. yann permalien

    Bonjour monsieur Bandelier Bruno, sensei karaté du net.

    Cela fais quelque mois que je suis inscrit sur votre blog. Debutant la ceinture blanche sera pour la rentrée (je connais ce qui est requis pour celle-ci) j’y travaille. J’ai eu plein de mal et n’ai pas pu concilier la course à pied avec le karaté. Car aprés un trail de 10km (débutant), j’ai voulu enchainer un plan pour continuer à courir et gagner sur la durée,et cela jusqu’a ne plus pouvoir faire d’étirements correct (je pouvais plus fléchir). Un vrais bout de bois même dans les étirements, Obliger de me stopper 1mois. Le point positif c’est que de 60cm de levée de jambe (mae geri) à présent totalement détendu Je lève à 1m10 pour une taille de 1m63. Je suis content mais j’ai l’impression d’avoir sacrifier ma course à pied pour progresser sur ma disposition pour le karaté.

    Ce n’est pas trés humble de le dire mais je n’ai plus rien d’un guerrier j’ai plutot l’impression de jouer les danceuses. Et je galère sur yoko geri je pousse le bassin je leve la jambe 90cm, elle redescent maintenue à 70cm du sol (avec plein de douleur). Je la maintient pour la faire redescendre en basculant mon bassin dans le sens inverse. ça fonctionne, c’est juste pas esthétique et douloureux.

    Autre: FCM 194, VMA 11,5 km/h Allure moyenne 9Km/h.

    Voilà pour le partage. A présent, je cherche des exercices spécifiques pour Yoko geri. J’espère une réponse merci beaucoup pour ce blog.

    • Bonjour Yann,

      D’après ce que j’ai compris tu t’es retrouvé très raide après des entrainement de course à pied. Sache qu’en course à pied, ou dans tout autre sport (Vélo, natation…) tu dois impérativement faire des séances d’étirements. C’est tout aussi important qu’en Karaté. Pour développer plus de puissance et progresser, le corps et les muscles ont besoin de souplesse, même en course à pied. En fait après ton trail, tu aurais dû te reposer, ne plus faire de fractionné pendant 1 ou 2 semaines et faire des étirements (légers) puis reprendre doucement.

      Quand au Karaté, ne te prend pas trop la tête avec les mesures et les cm. Entraîne toi, fais toi plaisir et les progrès viendront sur le long terme.
      Pour concilier les deux, tant que la charge de travail reste limité, ça va mais c’est sur que lorsque tu prépares une compétition (Trail ou autre) tu devras obligatoirement diminuer la charge d’entrainement de l’autre discipline afin de ne pas tomber dans le sur-entrainement.

      Et surtout : Ecoute ton corps !

      Amicalement,
      Bruno

    • Pour le yoko geri, qui était au départ un simple coup de pied de coté “normal” (yoko = latéral), le faire sans problème implique que les muscles sollicités soient habitués à le faire. L’apprentissage de techniques c’est souvent l’entrainement a faire ce que le corps n’ a pas l’habitude de faire et cela vient avec le temps. Par exemple, lever la jambe on le fait plus ou moins tout les jours, par contre, lever la jambe sur le coté plus rarement.

  22. Bravo pour le conseil ….La version officielle est plus difficile a faire que la naturelle (moins ramener devant) …. mais toujours enseignée.Pour la fin je fais plus avec la hanche et c’est un peu ushiro. En effet, de cette façon la jambe est positionnée de la façon qu’elle pousse toute la journée, nous soutient et est prévu pour…Il y a des techniques comme Feldenkrais ou Alexander qui font apparaitre le phénomène suivant : un spécialiste demande à quelqu’un de se tenir droit et objectivement il est … de travers…L’idée que l’on se fait de ses mouvements n’est pas objective et sensei ou pas l’idée que l’on se fait du mouvement n’est pas ce que l’on fait. Par exemple, kokutsu ceux qui vous disent le poids doit être sur la jambe (70%) sont souvent eux-mêles, au milieu de l’écart et pas sur l’arrière…A mon avis, le corps se place de lui-même à ce qui lui convient le mieux…Pour revenir au sujet, c’est vrai que revenir vers l’avant n’ a pas de sens…Mais que faire bien ou ce qui est homologué ?