Yori Ashi : Le pas trainé / Cours de Karaté en ligne
fermer la fenetre

NE RESTEZ PAS LES MAINS VIDES !

Laissez moi vous remercier
pour votre visite - Recevez GRATUITEMENT

  • Le livre REPERE “Comment se défendre face à une agression”.
  • Mes vidéos sur les étirements.
  • Mon livre sur les Echauffements.
  • Et plein d’autres surprises !
Ebooks et Vidéos à télécharger gratuitement
Prénom :
Email :

Yori Ashi : le pas trainé

par Bruno Bandelier

Yori Ashi, le pas trainé en Kiba Dachi

Yori Ashi : le pas trainé :

Yori Ashi ou le pas trainé n’est pas très facile à réaliser. En effet les débutants ont tendance à faire une sorte de sautillement au lieu de faire un pas trainé.

Souvent ils l’appliquent naturellement et à peu près correctement lorsqu’ils font un Ju Kumité, mais persistent à faire un sautillement dès qu’on leur demande de le faire en Kihon.

En fait c’est un déplacement simple qu’on réussi en général quand on n’y pense pas 😉

Pour clarifier tout ça, nous allons détailler Yori Ashi et je vais essayer de vous aider à bien le réaliser.

Yori Ashi est un pas trainé, donc comme son nom l’indique, le pas “traine” à la suite du déplacement.

D’une position, quelle qu’elle soit, votre corps se déplace sans changer de garde, en poussant sur une jambe et ensuite, cette jambe vient trainer pour reprendre une position correcte.

Décomposition de Yori Ashi :

Nous allons prendre l’exemple de Yori Ashi en position Zenkutsu Dachi et avec un déplacement vers l’avant.

La première chose à faire pour Yori Ashi  va être de pousser sur la jambe arrière (en réalité, la première chose va être de se détendre puis de pousser…mais on verra ça plus loin.).
M
ais au lieu d’avancer d’un pas comme dans Ayumi Ashi, on va déplacer le corps sans changer de position.

Dans Ayumi Ashi, on pousse sur la jambe arrière, puis on se déplace en appuis sur la jambe avant et on emmène la jambe arrière devant. Bref, on avance d’un pas.

Pour Yori Ashi,  nous allons également pousser sur la jambe arrière, mais en restant en appuis dessus. On ne va pas avancer d’un pas, mais “glisser” vers l’avant sans changer de garde.

On va juste soulever légèrement le pied avant et ainsi permettre au corps tout entier d’avancer vers l’avant.
Attention, on ne déplie pas la jambe avant pour aller la poser devant. On ne fait que la soulever et c’est tout le corps qui se déplace grâce à la poussée de la jambe arrière.

On reprend ensuite appuis sur la jambe avant et on laisse la jambe arrière revenir à un écartement normale en trainant le pied sur le sol (d’où le nom : pas trainé!)

Tout le long du déplacement, le buste reste droit, et le bassin reste à plat.
La jambe avant garde sensiblement la même posture par rapport au corps. Les angles des articulations de la cheville, du genou et de la hanche n’ont quasiment pas bougés.
Seule l’articulation de la hanche arrière s’est ouverte au moment de la poussée de la jambe arrière et refermée au moment où la jambe revient en trainant.

Le plus important pour réussir ce déplacement est de détendre au maximum ses hanches juste avant de pousser sur la jambe et de ne surtout pas monter.

En fait il faudrait plutôt descendre. L’idée pour détendre ses hanches, est de “lacher prise“, c’est à dire de laisser le corps descendre de lui même verticalement puis immédiatement après (quasiment au même moment!) de pousser sur la jambe arrière.

Votre centre de gravité va avoir un mouvement légèrement incurvé (et non bombé!) pendant le déplacement.

Je reviendrai dans un futur article sur ce principe du “lacher prise” et de l’utilisation de la gravité dans les déplacements. Mais en attendant, pensez bien à vous détendre au moment de pousser sur votre jambe.

Les débutants auraient tendance à faire l’inverse. C’est à dire qu’ils se crispent et mettent toute l’énergie qu’ils ont à essayer de pousser fort, or pour ce déplacer vite, il suffit d’être détendu et chercher à aller vers l’avant et non vers le haut.

Yori Ashi, le pas trainé, est un déplacement utilisable dans toutes les positions et dans toutes les directions, devant, derrière et sur les côtés :

Le principe va être à chaque fois le même : il faut pousser sur la jambe opposée au déplacement, laisser aller le corps tout entier, puis ramener la jambe qui a poussée en la traînant.

Yori Ashi, peut même être utilisé avec un changement de position :
Exemple : départ Kokutsu Dachi -> Yori Achi vers l’avant -> arrivée Zenkutsu Dachi ou Fudo Dachi…

Tout ceci n’est pas facile à comprendre par écrit, c’est pourquoi je vous invite dès maintenant à visionner la vidéo de Yori Ashi.

Pensez à bien vous échauffer en téléchargeant “l’ABC des échauffements, et je vous retrouve tout de suite pour votre entrainement 🙂


>>> Télécharger la vidéo

Voilà, j’espère que vous aurez mieux compris Yori Ashi et que cette vidéo va vous permettre de vous perfectionner.

Nous ferons prochainement un enchainement de Kihon comprenant Yori Ashi, mais en attendant, je vous conseille de bien détendre vos hanches par des étirements adaptés.

Votre avis m’intéresse. N’hésitez pas à laisser un commentaire ou à poser vos questions 😉

A bientôt,
Bruno

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Guide offert !
"Comment réussir vos passages de grade"


 

Recherches utilisées pour trouver cet article :

yori ashi, jori ashi tsugi ashi, karaté écartement de jambe, karate yori ashi, karate yuri dachi, pas glissé au karaté, yori asho tsugi ashi, YORI DEPLACEMENT
[Total : 7    Moyenne : 4.3/5]

Ajouter un commentaire

PS: XHTML est autorisé. Votre adresse mail ne sera jamais publié.

S’abonner aux commentaires par le flux RSS

*

Tags:
Separate individual tags by commas
  1. Bonjour Bruno

    Merci pour ce travail en profondeur.

    Ma remarque est la suivante :

    Au niveau du “déclenchement de la technique” qui doit se faire dès que le pied avant est posé, peut poser un problème de fixation au sol et donc de force de l’impact, puisque le “pied traîné” n’a pas encore touché le sol, ou du moins pas encore stabilisé au sol.

    Ce n’est peut-être qu’une impression puisque tout le corps est projeté en avant. Néanmoins une contre-attaque adverse soudaine peut poser le problème de la fixation au sol.

    • Bonjour Abdel,
      Ta remarque est pertinente, mais je pense que la connexion au sol est bien là au moment de l’impact car la jambe avant est bien ancrée dans le sol par une rétro-version du bassin qui permet de faire descendre les forces vers le sol.
      Attention, dans les termes, le corps n’est pas projeté vers l’avant par rapport au pied avant. Mais c’est bien l’ensemble du corps,”avec la jambe” avant qui se déplace et le corps reste vertical avec les vertèbres empilées au dessus du bassin qui fait une légère rétroversion au moment du kimé.
      La contre-attaque est plus à craindre pendant le déplacement au moment où le pied avant et le corps se déplace car là il y a déséquilibre, et il y a manque de connexion, mais ça c’est dans tous les déplacements. Il y a toujours des phases de vulnérabilité, d’où l’intérêt de rester vigilant, pour pouvoir réagir. Quand on lance une attaque, rien n’est gagné.
      Amicalement,
      Bruno

  2. boulouha bouaza permalien

    super vidéo sa ma permit de mieux comprendre yori ashi en kokustu dachi moi qui avait du mal ac cette position je n’ai plus bien bien le travailler maintenant

  3. salah permalien

    Merci M. Bruno pour toutes les vidéos et les leçons de Karaté . je suis professeur de l’enseignement primaire et ceinture noir 2 eme Dan depuis l’an 2000.Merci encor.

  4. lampin jean lucien permalien

    bien… mais dommage que tu ne montres pas en mode compétition ; yori ashi kizami en fudo dashi , ce qui serait pour ceux qui ne connaissent pas l’autre façon de faire, sans entrer dans la compétition ..bon courage

  5. Celeste permalien

    Bonjour,
    J’écris un roman dans lequel l’un des personnages centraux, a pratiqué le karaté et a une scène où il est surpris par derrière par un coup de sac qu’il reçoit : il doit alors se retourner dans une position de défense, puis se mettre à la suite dans une position de combat, car la personne au sac veut attaquer quelqu’un d’autre, et il doit alors la ceinturer pour l’obliger à se calmer.
    Pourriez-vous m’aider, car bien sûr je n’y connais rien, en me disant quelle est la prise de défense qui serait adaptée dans la première agression avec le sac et lui permettrait de se retourner, ainsi que la prise de combat qui l’amènerait à la suite à ceinturer l’autre personnage.
    Je tiens à ce que j’écris puisse être le plus exact possible. Aussi, si cela vous est possible de me répondre, je vous en remercie vivement par avance.
    Très cordialement,
    Céleste