French FR English EN

Que signifie le terme “sensei”?

0

Nous savons tous que le terme “sensei” est traduit par “enseignant” ou “professeur”. Cette traduction est tout-à-faitcorrecte, mais essayons de l’approfondir un peu plus. Je vais donc faire part de ma compréhension du terme “sensei”. J’espère que cela vous aidera dans votre évaluation ou dans votre recherche d’un professeur.

Ethymologie et origine du terme « sensei »

Gichin Funakoshi

Avant tout, voyons d’abord comment épeler « Sensei »: (先生), cela nous aidera à mieux comprendre le concept.

Le premier caractère “先” comme dans le mot “senpai” signifie “avancé”, “avancé”, “ancien”, “premier”, etc. Mais qu’en est-il du caractère « 生 » ? Cela signifie « naissance » ou « vie ». Cela veut donc littéralement dire que quelqu’un est né plus tôt. En d’autres termes, qu’une personne est plus âgée que vous, mais il ne dit rien sur l’âge ou les capacités de cette personne. Intéressant, n’est-ce pas ?

Le point de vue japonais est donc que nous devons apprendre de ceux qui sont plus âgés que nous, car ils sont sans doute plus expérimentés et sont donc plus sages. Ce point de vue ne devrait pas être trop surprenant si l’on considère l’idée japonaise du concept de temps et la signification de l’ancienneté.

Dans le karaté, « sensei » désigne les enseignants. Dans les écoles bouddhistes, les arts et techniques traditionnels, il signifie « professeur ». Ce dernier n’est pas seulement considéré comme un simple professeur de notions, mais aussi comme un individu doté d’autorité et d’expérience, c’est-à-dire un “Maître de la vie”.

Un sensei doit-il être absolument vieux ?

La question vient naturellement.

« Si j’ai 50 ans et mon sensei en a 25, soit exactement la moitié, comment peut-il être mon professeur ? »

Mais la réponse est assez simple. Dans un dojo, la différence d’âge n’a pas d’importance et la priorité temporelle dépend essentiellement du moment où vous avez commencé le karaté. Si ce Sensei est suffisamment mature pour être respecté et capable de vous guider sur un chemin de la vie, c’est encore mieux.

Ensuite, si la personne qui vous enseigne est « seulement » 2ème dan, ce n’est pas nécessairement pire qu’un 4ème Dan (qui devrait normalement avoir plus d’expérience). Il est votre sensei.

Quiconque se tient devant une salle de classe et la dirige est considéré comme un enseignant, quelle que soit sa classe. Que ce soit qualifié pour enseigner (à partir d’un certificat de fédération ou autre), ou non, c’est une autre question. Une licence pour enseigner ne se transforme pas immédiatement en un bon sensei. Il y a des 2nd dan dans la cinquantaine qui, pour leur formation et leur expérience pédagogique, pourraient dépasser celle d’un jeune 4ème dan. Le point essentiel est que le professeur soit suffisamment enthousiaste pour partager les connaissances et les compétences qu’il possède. Si vous pouvez apprendre quelque chose de lui, alors il est votre sensei. Si vous réalisez que vous n’apprenez presque rien de lui, alors vous pouvez toujours quitter le dojo et chercher un autre sensei (c’est assez évident).

Bruce Lee et Ip Man, excercice de mains collantes

Concluons

Je voudrai conclure sur une citation. Miyamoto Musashi a déclaré il y a plusieurs siècles que tout le monde, sauf lui-même, est un professeur pour lui.  Suivant cette idée, nos professeurs sont tous ceux qui se présentent dans notre vie, qu’ils pratiquent ou non les arts martiaux. Nous devons saisir quelque chose de chaque personne et de toutes les expériences de vie car elles ne servent qu’à apprendre.

Avant de partir, n’hésitez pas à partager votre point de vue en laissant un commentaire ci-dessous.

A très bientôt,

Bruno

Facebook Comments
Guide offert !
"Comment réussir vos passages de grade"
 


Laisser un commentaire

ipsum Lorem elementum ante. mattis risus ut adipiscing in tristique consectetur
0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer