Interview exclusive de Johnny Gence, le livre

5

Interview Exclusive de Johnny Gence SenseiUn livre à ne pas manquer !

Senseï Gence nous parle à coeur ouvert :

il nous raconte son enfance,
son parcours en Karaté,
la compétition,
le Karaté traditionnel.

Il évoque son Maître, Shihan Nishiyama.

Il nous explique, ce qu’est pour lui le Karaté.

Il nous parle pédagogie, pourquoi et comment débuter?

Il nous parle entrainement, la trilogie gagnante : Kihon, Kata, Kumité.

Bref ne manquez pas ce moment !!!

 

Je veux recevoir le livre Gratuitement !

 

Dites moi juste où je dois vous l'envoyer

Table des matières Interview Johnny Gence Senseï

 

Une interview passionnante avec un homme passionnant

 

Je veux recevoir le livre Gratuitement !

 

Dites moi juste où je dois vous l'envoyer

Guide offert !
"Comment réussir vos passages de grade"
 


5 commentaires

  1. Bonjour Maître Bruno,

    Ma première constation est le caractère hautement pédagogique de l’entretien. Votre invité étant un fin pédagogue, je puis vous assurer que vous l’ête aussi et parfaitement bien. Il est évident qu’un entretien mené avec pédagogie avec une autre personne pédagogue ne peut qu’être de haute valeur.

    Je ne vous encense pas, car je sais de quoi je parle étant moi-même ancien prof de langue française des collèges dans mon pays.

    Je relève que l’entretien aurait pu s’étaler davantage sur les risques pour les débutants ainsi que pour les vieux (comme moi) qui voudraient commencer.

    Je relève une contradiction entre le caratère « bourrin » du karatéka et la souplesse exigée dans cet art. Cela aurait pu être explicité davantage.

    Un petit mot sur le karaté au féminin aurait pu faire plaisir aux femmes karatéka (morphologie, petit bobos « naturels », etc), mais cela aura été trop demander à votre invité.

    Bref un grand bravo à votre sens du questionnement, du relancement du débat, de la précision des termes et des explicitations judicieusement demandées.

    Cordialement, Abdel

    • Bonjour Abdel,
      Tu sais tu peux me tutoyer et m’appeler Bruno.
      Merci pour ton commentaire et pour tes compliments.

      Pour le côté « Bourrin » du Karaté, justement c’est ce que pensent certains mais même si nous sommes des Tigres (en Shotokan) ça ne signifie pas que l’on soit bourrin.

      Pour la souplesse, c’est ce que Johnny explique, elle n’est pas une obligation. C’est plus facile quand on est souple mais elle n’est pas nécessaire à la pratique du Karaté.

      Pour le Karaté au féminin. Pourquoi pas. Mais en même temps pourquoi faire une différence. Quand on parle de Karatéka, que ce soit Johnny ou moi, dans notre esprit ce n’est pas nécessairement un homme, ce peut être une femme. Mais c’est vrai qu’il y a des spécificités qu’on aurait pu aborder.
      La prochaine fois, peut-être…

      Amicalement,
      Bruno

  2. Quelle chance ! J’aimerai pouvoir apprendre de cette façon. Mais dans nos champs, il n’y a guère que le vent qui vienne nous rendre visite (pourtant la sérénité est la! Mais qu’a cela ne tienne ,j’ai un très bon prof a domicile et disponible a volonté !)

    Johnny, si vous avez l’occasion de me lire, sachez que je trouve votre histoire des plus exemplaire et honorables !

Laisser un commentaire

66 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Partagez66