Le karaté n’est pas qu’un sport

5

Karaté sport

Qu’est-ce que le karaté ?

Aujourd’hui, je voudrais faire une suite à l’article que je vous ai fait, il n’y a pas longtemps où je vous disais: « Le karaté est un sport »:

Précisions:

Je vous ai expliqué pourquoi, pour moi, notre pratique est un sport.
A présent, après de nombreux commentaires, je voudrais ajouter que le karaté n’est pas qu’un sport.
Dans l’article précédent, je vous ai expliqué, en détail, pourquoi, pour moi, c’est un sport.

Si vous ne l’avez pas lu, il est ici.
Chacun pourra dire que le karaté est en premier ceci ou d’abord cela. Pour moi, le sport n’arrive pas en premier quand je parle du karaté. Mais c’est quand même un sport.
Je vous ai dit que je ne trouve pas normal quand on voit des commentaires qui affirment que les karatékas ne pratiquent pas un sport mais plutôt un art martial.
Il ne faut pas coller qu’une seule étiquette à notre discipline.

Art de guerriers

Pour moi, le karaté est un art de vivre. On dit que c’est un art martial parce que martial vient de guerre. La question de savoir si le karaté est un art de guerre, ça se discute.
D’ailleurs,  j’avais fait un article sur ce sujet ici. On peut débattre longuement là-dessus. Toujours est-il que le karaté est un sport à la fois de combat et d’autodéfense. Donc, il y a le côté guerre dedans. On est des guerriers. On est des budokas.
Justement pour moi, c’est un art de vivre parce que la vie est comme un combat. En appliquant les vertus des karatékas dans votre vie, vous faites de votre vie un combat. En tant que guerrier, vous allez combattre et progresser dans votre vie de tous les jours grâce aux vertus des karatékas.

Philosophie de vie

Maître Funakoshi a dit « Le Karate-Do est une philosophie, une attitude devant et un regard sur la vie et le monde. »
Suivez son exemple et exporter ce que vous avez appris au karaté, diffusez le en dehors du Dojo. Ce n’est pas spécialement pour s’entraîner au karaté mais aussi dans votre vie, votre travail et avec vos amis. Toutes les vertus que l’on apprend au karaté sont à partager à tout le monde : le cœur, la courtoisie, la générosité, l’humilité, la loyauté, l’amitié, le courage, la dignité, la sincérité, la sérénité, l’honneur et la persévérance.
Exportez-les en dehors. Vous n’êtes pas karatéka qu’au Dojo, vous êtes karatéka partout.

Méthode pour progresser

C’est aussi une philosophie qui peut vous aider à progresser en changeant certaines habitudes qui vous font stagner.
Vous devez vous fixer des objectifs et vous devez vraiment y croire et persévérez pour les atteindre. Ayez cette attitude de progrès et d’ambition puis l’envie de réussir dans votre vie comme au dojo. Ce que j’aime bien au karaté, même si certains critiquent l’histoire des ceintures jaunes, oranges, etc., c’est que cela permet de voir les marches qu’il y a à monter. Puis, après la ceinture noire, vous continuez à monter, à progresser, et ça, vous le retrouvez aussi dans sa vie. Durant toute votre existence, il faut vous fixer des objectifs et puis vous progressez pour atteindre vos buts.
Donc le karaté, c’est un art de vivre, un art martial et aussi un sport.
Je vous ai fait une vidéo qui reprend tout cela:

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le diffuser sur les réseaux sociaux. Partagez avec tous vos amis, même s’ils ne sont pas karatékas, pour leur montrer que le karaté c’est bien et pour qu’ils viennent dans un Dojo pour pratiquer avec vous.

Donnez moi votre avis dans les commentaires. Je suis impatient de vous lire.

A bientôt
Bruno

Guide offert !
"Comment réussir vos passages de grade"
 


5 commentaires

  1. Pour moi le karaté c’est la recherche de la perfection du caractère, l’un des principes du dojokun qui je crois s’applique le plus à ma vie. Au cours de mes années de pratique (maintenant dans ma 8e année), j’ai amélioré mon physique, ma force, ma forme, ma posture mais surtout j’ai appris à travailler sur mon état d’esprit, ma confiance, mon anxiété de performance, ma détermination. Le karaté fait partie de ma vie et est mon mode de vie.

    • Bonjour Francine,

      Je rejoins tout ce que tu viens de dire. Sans tomber dans l’idéalisation du Karate, celui ci fait partie de notre vie au quotidien, même en dehors de tatamis.

      Amicalement,
      Bruno

  2. A mon avis, les arts martiaux font se retrouver des gens sans leurs oripeaux sociaux. Si a 50 ans vous avez une Rolex, sur le tapis vous ne l’avez plus. Si vous êtes en bleu et l’autre en costume à la Macron, sur le tapis vous êtes en tenue blanche équivalente. Parfois le cadre sup s’incline respectueusement devant le facteur 3eme dan qui donne des cours.
    On s’y trouve évalué selon ses mérites et les hasards de la naissance ont moins cours.

    Le principal changement qu’a apporté Me Funakoshi, et surtout son mentor, c’est que l’on est passé de pratiques familiales plus ou moins dangereuses, à des pratiques organisées par l’état. L’ennui c’est que les intérêts de l’état ne sont pas toujours les nôtres, et que le moindre moyen de défense est prohibé ce qui désavantage face à celui qui n’a que faire des lois.

    Les états se sont surtout intéressés au sport après des confrontations ou des rencontres avec d’autres peuples (bataille de Sedan, colonies),. Pour les japonais, la rencontre avec les occidentaux fut la rencontre avec … des géants.Mark Twain qui devait être grand ironise, en disant : un pays peuplés de petits enfants. On notera le sens de l’observation de M.Twain qui dit que la guerre est un absurde gaspillage de munitions. Certains vont plus loin et remarque que les squelettes de certains samouraïs sont celles de peuplade ayant une morphologie particulière (Toshiro Mifuné par exemple).

    La solution, si l’on veut garder les buts initiaux, serait un art martial exotérique et un ésotérique. D’ailleurs, je me rappelle de ce souvenir: lorsque je suis allé à une salle de kungfiu pour des papiers et que je vois qu’il y avait d’autres cours jamais mentionnés. Idem pour le maitre chinois de taichi, dans une interview, ou ‘on apprend qu’il a donné des cours en Chine de style dur mais qu’il n’enseigne qu’a sa famille.

    L’intérêt de tout cela ? c’est que l’on se bat selon les normes de sa culture,et que les arts martiaux orientaux amenaient un autre point de vue qui sort de notre héritage sportif.

Laisser un commentaire

c059b1b12d0f0c0604a812c6ec766841oooooooooooooooooooooooooooooo
80 Partages
Partagez80
Tweetez
+1
Partagez