French FR English EN

Sabrina Ouihaddadene, une étoile du karaté

2

Sabrina Ouihaddadene, une étoile du karaté

En enseignant le karaté, je constate que l’attrait pour cette discipline n’a pas de limite d’âge. Je vois des moins jeunes qui pratiquaient dans leur jeunesse mais qui ne trouvaient plus le temps de s’entraîner à cause de leurs activités professionnelles. Mais plus ils grandissent, plus ils éprouvent le besoin tant physique que psychologique de renouer avec le karaté. Il y a aussi les plus jeunes qui, généralement, sont attirés par le karaté parce qu’ils souhaitent ressembler à une figure du karaté, que ce soit dans le monde de la compétition ou au cinéma.

Dans notre article, nous vous présentons une grande figure du karaté. On parle d’elle dans toutes les compétitions du karaté que ce soit au niveau régional, national ou internationnal : Sabrina Ouihaddadene. Je parle d’elle parce que c’est une athlète qui a du potentiel. C’est pour cette raison que j’apporte ma modeste contribution en tant que sponsor par ma boutique Karaté-Gi.

Comment est née une championne

Elle est entrée très tôt dans le monde du karaté. Enfant, elle aimait regarder les films d’action avec son père. Elle était fascinée par les films de Bruce Lee, entre autres. En CP, la maîtresse conseilla à ses parents de l’intégrer dans une activité sportive pour canaliser son énergie. Le choix du karaté arriva comme une évidence. A partir de 6 ans, elle nage, si on peut dire, dans le monde du karaté.  En plus d’une passion, elle a bâti sa vie autour de cette discipline.

    Elle s’est longtemps entraînée au Club de karaté de Clichy la Garenne à ses débuts. Elle y a appris les bases et la philosophie. Comme je le dis souvent dans mes articles, le karaté ne forge pas seulement le corps, mais également l’esprit. Ce qui a permis à Sabrina d’acquérir la technique. Sa passion s’en trouve grandissante en même temps que sa combativité.

Comment s’entraîne une championne

En 2013, elle intègre le CREPS de Bordeaux. L’objectif principal des CREPS est de former et préparer des sportifs de hauts niveaux(1). Elle se prépare pour des compétitions et également pour être formatrice. Cette préparation nécessite beaucoup d’engagement et d’entraînements.

En 2013, elle monte sur le podium lors de la Coupe de France Cadet, après s’être battue contre Gwendoline Philippe. Cette dernière remporte la première place par décision des Juges. (2) Elle endossait, lors de ces compétitions le dossard de Samouraï 2000.

En 2014, elle participe à l’Open de Maroc, toujours sous l’égide de Samouraï 2000. A l’issue de cette compétition, elle remporte la médaille d’argent dans la catégorie des -54 kgs (3). Elle enchaîne les compétitions, tant régionales, nationales qu’internationales.

Qu’a-t-elle accompli ?

En 2015, elle est sélectionnée à l’équipe de France pour participer aux Mondiaux qui se sont tenus en novembre 2015. Elle marque déjà qu’elle a sa place dans les compétitions de classe internationale.

En atteignant le titre de championne de France Senior dans la catégorie des -55kgs en avril 2018, on ne peut que saluer sa détermination et sa persévérance. Les éloges ne tarissent pas à son encontre. Si nous ne prenons que l’article de « La Gazette » du  mois d’avril (5). Quand on lui a posé sa motivation : elle répond : « Je monte désormais sur le tatami avec l’envie de gagner et non la peur de perdre » – Selon toujours cette source, elle était « invaincue » tout au long de cette compétition.

Elle évolue désormais à l’ACSC karaté à Cormeilles-en-Parisis en région parisienne, une proximité qui lui permet de s’’entraîner avec le Pôle Olympique au CREPS de Chatenay Malabry en tant que partenaire d’entraînement

En 14 ans de pratique du karaté, elle est maintenant classé 594è compétitrice de Karaté selon le classement de WKF. (6). Ce classement est évolutif. Sabrina évolue maintenant dans la cour des grands. On n’arrive pas à ce stade sans entraînements intensifs. Elle s’entraîne tous les jours, et 3 fois par semaine au CREPS.

Que veut-elle devenir?

Comme je disais plus haut, elle a construit sa vie autour de sa passion. Sa vie est constituée d’entraînement quotidien. Mais elle ne délaisse pas pour autant les études.

Elle passe le concours d’entrée en classe préparatoire pour être sous-officier de la gendarmerie, elle se classe  123è sur 12.800 candidats. Pour vous dire qu’elle a déjà l’esprit de compétition et l’ambition de réussir. Afin de concilier le sport et son avenir professionnel, elle opte pour les cours par correspondance.

Elle ambitionne de décroche l’Or aux Jeux Olympique. Avec sa ténacité, et son esprit de compétition, je suis convaincu qu’elle atteindra cet objectif.

Si, étant petite, elle était en admiration devant les figures emblématiques du karaté, aujourd’hui, elle représente une image qui force l’admiration des plus jeunes sur qui ils peuvent prendre exemple. Nous sommes fiers de pouvoir la soutenir par Karaté-Gi dans son rêve Olympique.

Je suis certain que vous, qui aimez cette discipline, ne manquerez pas d’apprécier le parcours de cette jeune femme pleine de talent et d’ambition. N’hésitez pas à déposer vos commentaires sur cette étoile montante du karaté en France.

Amicalement
Bruno
Le Prof du Karaté du net

Sources:
(1) Histoire de CREPS
(2)Un podium aux couleurs du Samouraï 2000
(3)Samouraï 2000 victorieux à l’Open du Maroc
(4)Le Mans. Karaté : cinq Samouraïs aux Mondiaux
(5)Cormeilles-en-Parisis : Sabrina Ouihaddadène au sommet du karaté
(6)WKF ranking

 

Facebook Comments
Guide offert !
"Comment réussir vos passages de grade"
 


2 commentaires

Laisser un commentaire

suscipit tempus felis in nunc Sed leo non quis
Partagez
Tweetez
+1
Partagez
Enregistrer
0 Partages