Techniques fantômes en karaté

9

Techniques fantômes en karaté

Avez-vous déjà entendu parler de techniques fantômes ?

En fait, ce sont des mouvements de techniques que beaucoup de gens ont tendance à rajouter dans les Katas, alors qu’ils ne devraient pas être là.

C’est une anticipation par rapport à la technique suivante.
Vous allez mieux comprendre avec 3 exemples dans des katas Heian.

Exemple 1 avec Heian Shodan

(Kata complet ici )

Voilà ce que j’appelle les techniques fantômes ou les techniques intermédiaires.
Quand vous révisez vos katas avec un livre comportant des images ou photos décomposant les techniques vous voyez des positions intermédiaires.

Pour illustrer mon propos, prenons, par exemple le livre : »Karaté Kata », de Roland Habersetzer. (J’en parle dans l’article avec photos): « Karaté Kata : les 30 Katas du Shotokan « ) 

Faites attention quand vous étudiez ces images intermédiaires. La plupart du temps, vous ne voyez les mouvements que lorsqu’ils sont terminés. Vous ne voyez pas les parties. Le mouvement et la technique en eux-même ne sont pas complètement rendus dans les livres. Et pourtant, c’est la technique en elle-même qui est la plus importante car c’est elle qu’on doit travailler. Les arrêts sur image, au final, ce n’est pas ça le plus important.

Quand vous terminez Gedan Barai et que vous enchaînez vers Jodan Age Uke, si vous faîtes votre temps d’arrêt comme sur la photo ci-dessous, c’est une erreur.

Ce moment est ce que j’appelle une technique fantôme pour Jodan Age Uke.

Exemple 2 avec Heian Nidan

(Kata complet ici )

Exemple 3 avec Heian Sandan

(Kata complet ici )

Quand vous apprenez un kata, faites attention aux mouvements. Repérez la logique de la technique.

Vous aurez compris, que je préfère les mouvements filmés car on peut montrer tous les détails.
C’est pour cela que vous trouverez beaucoup de vidéos dans mes articles.
Quand vous révisez vos techniques, si vous avez une tablette, un téléphone ou tout autre écran, à la place d’un livre ou en complément, c’est vraiment mieux.

Faites attention aux techniques fantômes. Prenez soin de ne pas rajouter ces techniques intermédiaires quand vous apprenez vos Katas.

J’espère que cet article vous a plu et, comme d’habitude, j’ai besoin de votre retour. Cliquez sur « like » si cette lecture vous a été utile. Et, si vous pensez que cet article peut servir à quelqu’un, partagez le sur Facebook (bouton « Share « ), Twitter (bouton « Tweet ») ou envoyez le lien par mail.

Je vous rappelle que vous trouverez des centaines d’articles sur ce blog. (Onglets « Plan du site » en haut de cette page) Ils sont tous écrits pour vous aider à progresser en karaté.

Vous trouverez ci-dessous la vidéo complète relative aux techniques fantômes

Laissez aussi votre avis dans les commentaires. Vous m’aiderez ainsi à faire évoluer ce blog pour vous faire progresser plus vite.

A bientôt
Bruno

Guide offert !
"Comment réussir vos passages de grade"
 


9 commentaires

  1. Bonjour Bruno,

    Je ne peux pas être entièrement d’accord avec toi sur tous tes exemples. Je désire donc apporter ma nuance dans l’explication.
    Le premier pour Heian Shodan.
    Dans son livre « Karate-Do Kyohan » que j’ai en version anglaise, page 49, dans la description d’Heian Shodan, il est clairement écrit « 6- Pivoting on the right foot, take a one step forward along line 2, and execute a down block from a front stance / 7- Open the left hand and raise it to a position in front of the forehead. At the completion of the movement, the left elbow should be slightly bent, and the distance between the back of the raised hand and the forehead should be about six to seven inches. The opponent , finding his attack to the lower level blocked, suddenly attacks the face with the right fist ; this is the attack being blocked with the left wrist here. »
    L’idée est donc bien de marquer un temps d’arrêt sur cette technique. En combat cela nous arrive souvent de bloquer à deux niveaux différents avec la même main. Or dans ce que tu montres, tu exécutes cette technique en avançant. C’est faux. Il faut bien la réaliser sur place. La nuance dans l’exécution venant du fait qu’après l’avoir faite il ne faut pas marquer de temps d’arrêt. Il faut effectivement enchainer sans attendre.
    Dans le livre Karate-Do Kyohan, La technique 8 est donc l’avancée sur un pas pour terminer jodan age uke droit. et Gishin Funakoshi écrit bien « After being accustomed to the seventh and eigth movements, one should execute them together as a single movement » Mais ma compréhension est bien que le mouvement 7 doit être effectué sur place et non en avançant comme tu le fais. Il faut donc enchainer les deux mouvements mais surtout pas les « emmêler ». Le mouvement 7 s’effectue sur place et ce n’est que dans le mouvement 8 que l’on avance. L’idée avancée par Funokoshi dans son livre est bien de bloquer une attaque PUIS d’avancer afin d’effectuer une clef de coude et casser l’articulation de l’adversaire.
    Je ne peux cependant qu’aller dans ton sens global sur le fait que la technique en elle même ne peut se suffire et que la marquer plusieurs secondes comme beaucoup de pratiquants le font est une erreur.
    La nuance est surement subtile, mais je pense importante afin de ne pas dénaturer la nature fondamentale du kata. Chose que la compétition ne réussit que trop bien malheureusement 🙁
    Sur ce continue ton travail, tes analyses sont pertinentes et ouvrent au débat.
    Critiquer est facile, accepter la critique beaucoup moins !

    • Je complète en indiquant que Funakoshi toujours dans karate kyohan, indique bien pour heian nidan, que les étapes 7 et 8 doivent être exécutées « as a single mouvement after becoming familiar with the techniques. » Le temps d’armer sur une jambe n’est donc là aussi qu’une breve étape permettant de préparer au mieux sa frappe et il ne faut surtout s’y attarder comme tu l’as parfaitement indiqué 🙂

  2. Merci Bruno pour cet article très intéressant.

    Les techniques « fantômes », comme tu les appelles, sont effectivement des erreurs techniques. Je me permet d’ajouter un petit plus à ce que tu nous dis dans cet article. Les techniques « fantômes » sont des ajouts qui ne sont pas présents dans le kata d’origine, celles-ci sont donc une dépense d’énergie inutile, ce qui va à l’encontre d’un karaté efficace.

    Bon travail et à bientôt.

    • Regardons les compétiteurs Kata…. Les mouvements fantômes sont très présents chez eux, même le rythme est modifié pour des besoins d’esthétisme. Pour moi, c’est de là que le « danger » vient en priorité (car ils deviennent des références…).

  3. Le problème c’est que le mentor de Me Funakoshi a transformé les katas pour en faire une gymnastique encouragé par l’éducation. De ce fait, on n’a pas toujours la gestuelle exacte de départ. Les styles Okinawaien comptaient 6 ou 7 katas, un kata s’apprenait en n années, Me Funakoshi en appris un 20 en peu de temps avant d’aller au Japon.On est déjà plus dans du traditionnel. Maitre Funakoshi est un mystère, si vous lisez son livre « karate do » vous apprendriez qu’il a falsifié des document officiels pour des avantages sociaux et que LE karate est un mélange de deux styles « long » et « court », etc…L’affiche ou il se fait dessiner sur un ring alors que c’est Motobu qui c’est frite pour défendre le karaté…
    https://ainkarateshotokan.wordpress.com/kojiki/motobu-le-singe/
    Dissonnances.

    Ensuite, les premiers instructeurs étaient de jeunes sensei qui n’écoutaient plus les propositions de Me Funakoshi.
    Il montre ce qu’il propose :
    http://www.hawaii.edu/asiaref/okinawa/digital_archives/pdfs/funakoshi-retan1926.pdf
    ( notez kin geri le coup de pied le plus fréquent « zappé » de l’entrainement actuel)

    Donc on se retrouve avec des mouvements plus ou moins interpretés dont on ne connais pas toujours l’utilité. Logiquement on devrai apprendre des techniques, et des enchainement de techniques, qui se retrouveraient dans le kata. Pour faire court : si l’on savait avant la logique exact on pourrait faire bien dans le cas contraire on reproduit ce que l’on nous apprend qui a varié au fil du temps. Parfois le découpage correspond a du pédagogique.

    Katas anciens et modernes
    http://karate.philau.fr/KatasCompares/

  4. C’est un sujet très important et négligé par beaucoup de maîtres ,je vous remercie maître Bruno de l’avoir abordé.
    Respect.

  5. Bonjour, c’est vrai que l’on peut mal interpréter le kata et qu’il est plus intéressant de le voir en vidéo.Par conte sur la décomposition du kata en image, les mouvements intermédiaires sont numérotés en « bis »(en tout cas dans le livre que j’ai qui n’est pas celui que tu site en exemple), et lorsqu’on regarde le rythme du kata , on comprend que ses mouvements doivent être effectués ensemble, ce qui nous permet de savoir qu’on ne s’arrête pas sur un mouvement intermédiaire.
    Mais il est bon de le rappeler
    cdlt

  6. Bonjour Bruno

    Merci beaucoup pour cette vidéo, je me rends compte que c’est exactement l’erreur que je faisait et celà va me permettre de me corriger, je pense du coup qu’il serait bien de présenter le kata complet par exemple héian shodan et de le détailler dans tous ses enchaînements , idem pour les autres, j’en parlerai à mon prof car ta remarque et trés pertinente.
    A bientôt et bonne continuation.

Laisser un commentaire

624634ae0af04d319dd6c20b875f2a64~~~~~~~~
0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Partagez